Accueil High-Tech 85 % des utilisateurs espagnols veulent choisir le routeur qu’ils utilisent, mais...

85 % des utilisateurs espagnols veulent choisir le routeur qu’ils utilisent, mais seuls 20 % utilisent leur propre routeur.

90
0

PARIS, 5 avr. (Bénin Actu/EP) –

Quatre-vingt-cinq pour cent des utilisateurs espagnols veulent décider eux-mêmes du type de routeur internet qu’ils utilisent à la maison, mais seuls 20 % surfent avec le leur.

C’est l’une des conclusions d’une étude récente menée par l’Alliance des fabricants d’équipements terminaux de communication (VTKE), intitulée Liberté de choix du terminal de communication ».pour laquelle des citoyens d’Espagne, de Finlande, d’Italie, d’Allemagne, d’Autriche, de Belgique et des Pays-Bas ont été interrogés.

Ce rapport montre que, s’il y avait un libre choix du routeur, comme c’est déjà le cas dans des pays comme l’Allemagne ou l’Italie, 38 % des personnes interrogées achèteraient leur propre routeur. la prochaine fois qu’ils devront la renouveler.

Dans ces pays de l’UE, qui comprennent également la Finlande et les Pays-Bas, le droit des utilisateurs finaux au libre choix de l’équipement terminal est déjà consacré par la mise en œuvre du règlement (UE) 2015/2120 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2015 sur les mesures relatives à l’accès à un internet ouvert, plus connu sous le nom de… Règlement sur la neutralité du Net.

Cela signifie que dans ces États, les clients peuvent choisir le terminal qu’ils envisagent pour la connexion au réseau fixe à laquelle ils souscrivent, avec la même liberté que celle dont ils disposent pour choisir le téléphone mobile qui répond le mieux à leurs besoins.

Cependant, contrairement à ces pays, en Espagne actuellement lorsqu’un consommateur contracte un service d’accès fixe à l’internet (que ce soit par fibre optique, câble, DSL ou radio), est le fournisseur d’accès à Internet qui fournit le dispositif d’accès, ONT ou terminal de réseau optique, « routeur » ou modem.

Lire aussi:  Google Play Protect répertorie Vanced comme "nuisible" après l'annonce de sa fermeture

Malgré le fait que les clients peut utiliser un autre dispositif n’appartenant pas à la compagnie de téléphone avec laquelle vous avez passé un contrat, les fournisseurs d’accès à Internet mettent de nombreux obstacles à l’offre de leur service.

Ainsi, les opérateurs de réseaux imposer à leurs clients le terminal qu’ils doivent utiliser sur leur connexion à large bande et, dans certains cas, refusent de donner les données d’accès à leurs clients et évitent de publier les spécifications de leurs ports d’accès au réseau.

C’est pourquoi, malgré le fait que 85 % des utilisateurs espagnols interrogés considèrent la liberté de choix du routeur comme importanteseuls 20 % d’entre eux affirment utiliser leur propre appareil.

EFFETS DE LA TAXATION DES ROUTEURS

Dans cette analyse, le VTKE cherche à démontrer que le choix du modem n’est pas seulement une question d’esthétique, mais qu’il existe également un certain nombre de risques liés à l’imposition de ce dispositif par les compagnies de téléphone.

La première d’entre elles est la restriction du choix des clients, qui. ne peuvent pas utiliser le terminal de leur choix sur leur connexion Internet et que, dans de nombreuses occasions, ils disposent de terminaux aux fonctions limitées ou moins puissants que ceux disponibles sur le marché.

Il existe également des difficultés en matière de protection des données, car si les terminaux et leur fonction de commutation locale font partie de l’infrastructure de l’entreprise, ils ne peuvent pas être utilisés. le réseau de transport public réseau de télécommunications, des actions telles que l’envoi de messages depuis le réseau WiFi deviendraient une communication publique. Cela signifie que l’opérateur du réseau pourrait potentiellement accéder à ces informations.

Lire aussi:  Le fondateur et PDG de DuckDuckGo dément que le moteur de recherche "purge" les résultats des sites pirates.

En outre, le « routeur » possède des données techniques de nature confidentielle, telles que la liste de tous les appareils disponibles au sein du réseau privé. Ainsi, ces informations seraient, en théorie, également disponibles pour l’opérateur du réseau.

L’obligation d’utiliser un certain « routeur » a également pour conséquence qu’en cas de problème de sécurité d’un terminal, un grand nombre d’appareils seraient affectés. Les utilisateurs finaux devraient attendre que leur opérateur réseau corrige le bug, au lieu de pouvoir passer librement à un autre appareil.

Enfin, ce rapport souligne que la restriction de la liberté pour choisir les terminaux crée des obstacles à la libre concurrence dans une économie de marché libre. En conséquence, les cycles d’innovation sont allongés et les clients ne bénéficient pas de l’innovation.

Afin de rétablir ce libre choix du terminal, cette étude conclut que les autorités compétentes devraient assurer l’application correcte de la législation en vigueur.

Celle-ci réglemente le droit de l’utilisateur final au libre choix du terminal, le droit de connexion et l’obligation pour les opérateurs de réseau de publier les spécifications des ports de connexion.

D’un autre côté, opérateurs de réseaux devraient être obligés de remettre toutes les données d’accès et d’enregistrement des terminaux ainsi que les données nécessaires à l’utilisation de leurs services.

Article précédentLa Russie considère qu’il est « impossible » et « impensable » de ne pas participer aux organes de l’ONU
Article suivantLe Canadien Steven Diez perd un match que l’arbitre de chaise lui avait déjà donné gagnant.