Accueil Sports Benzema : « Avec Mbappé, on marquerait deux fois plus de buts ».

Benzema : « Avec Mbappé, on marquerait deux fois plus de buts ».

149
0

PARIS, 5 avr. (Bénin Actu) –

L’attaquant français du Real Madrid Karim Benzema a insisté une fois de plus sur le fait qu’il aime jouer avec son compatriote Kylian Mbappé et qu’avec lui dans l’équipe madrilène, ils marqueraient « le double ou le triple de buts », tout en précisant qu’il n’a pas appris à Vinicius Junior à « jouer au football » mais à améliorer sa prise de décision.

« J’aime jouer avec lui en équipe nationale et j’aimerais jouer avec lui au Real Madrid. Je pense que nous marquerions deux fois plus de buts – ou peut-être même trois fois plus ! », s’esclaffe Benzema dans une interview au quotidien « L’Equipe » publiée mardi.

Le Lyonnais, qui dit « souvent » que son compatriote pourrait être un bon complément à l’attaque madrilène que lui et Vinicius Junior forment, a souligné qu’il s’entend « bien » avec l’actuel joueur du Paris Saint-Germain car ils savent « ce que l’autre va faire ».

« Par exemple, nous aimons tous les deux aller à gauche, mais nous ne serons jamais tous les deux en même temps et l’un ira à l’intérieur ou cherchera en profondeur », a ajouté l’international qui ne cache pas qu’avoir de bons rapports avec ses partenaires de frappe est « le principal » pour lui. « J’analyse le jeu de chaque joueur avec précision pour savoir où il va aller dans différentes situations », a-t-il déclaré.

Benzema a également fait l’éloge d’autres compatriotes comme Ousmane Dembélé du FC Barcelone, qu’il apprécie « beaucoup ». « Il est déséquilibré, sait jouer avec sa touche et met des centres magnifiques », a-t-il déclaré à propos de l’ailier, tandis qu’à propos d’Antoine Griezmann, il prévient qu’il est « un ‘top’ joueur mondial » aux « immenses qualités ».

Lire aussi:  Muguruza : "Je me sens fraîche par rapport aux autres éditions".

« Je n’ai pas appris à Vinicius à jouer au football. Tout ce que j’ai fait avec lui, c’est de le faire changer d’avis parce qu’avant, il avait une idée pour déborder et puis il était comme « on va voir ce que je fais ». Aujourd’hui, il déborde en sachant s’il va marquer, croiser, pénétrer…. Cette année, tout le monde dit ‘Vinicius ceci, Vinicius cela’, mais c’est le même joueur que la saison dernière. La seule différence est que maintenant il prend les bonnes décisions. Il pense et c’est ce que je lui ai appris », a-t-il remarqué à propos de l’ailier brésilien du Real Madrid.

Concernant le Ballon d’Or, le Lyonnais ne cache pas que « c’est un but ». « Surtout parce que je pense que l’année dernière je n’étais pas loin, mais je n’avais pas gagné de trophée avec mon club. C’est une motivation, mais pas seulement personnelle, j’inclus l’équipe, car si je parviens à la mener à gagner des trophées, il y aura inévitablement des récompenses individuelles », a-t-il déclaré.

NE VOIT PAS LA VILLE, LIVERPOOL ET LE BAYERN COMME DES FAVORIS

Quant à la Ligue des champions, Benzema prévient qu' »il n’y a pas de favori » pour le match contre Chelsea. « Contre le PSG, nous étions, peut-être, favoris à l’aller, et au retour, le PSG était devenu ultra-favori, donc ça ne veut rien dire. Chelsea est une très bonne équipe, mais nous irons à Londres à la recherche d’un bon résultat », a-t-il déclaré.

Lire aussi:  Arsenal défend sa place en Ligue des champions à Villa Park, Tottenham et West Ham se battent pour la sixième place

Il n’est pas non plus d’accord pour dire que les favoris sont Manchester City, Liverpool ou le Bayern. « Je ne le vois pas du tout de cette façon. Je regarde les matchs et à City, leur objectif est de garder le ballon et d’avoir une longue possession dans la moitié adverse, mais ils n’ont pas encore affronté une équipe qui les attaque bien en arrière. Liverpool, c’est pareil, ils sont très bons, mais surtout à domicile, et le Bayern est une équipe qui marque des buts mais qui en concède aussi beaucoup. L’équipe qui me faisait le plus peur était le PSG », a déclaré le « 9 ».

Enfin, le Français espère terminer sa carrière en étant « fier » de ce qu’il a fait. Mon principal objectif était d’essayer de devenir une sorte d’attaquant « idéal ». J’admirais Ronaldo Nazario parce qu’il a révolutionné le poste quand j’étais petit et puis personne ne peut faire ce qu’il a fait, c’est impossible. Personne ne s’approche de lui et chaque fois que l’on dit que ce joueur fait penser à Ronaldo, c’est une invention. Si j’ai révolutionné la position de l’attaquant à ma façon, c’est ma plus grande réussite », a-t-il déclaré.

Article précédentDynabook renforce la série X avec l’ordinateur portable Portégé X40-K, conçu pour le travail hybride.
Article suivantDarias condamne à nouveau la guerre « indécente » et souligne la réponse du SNS aux réfugiés ukrainiens