Le jeûne intermittent favorise réellement la perte de poids ?

Le jeûne intermittent peut s'avérer très utile pour la perte de poids. En revanche, il y a des choses à bien respecter !

© Le jeûne intermittent favorise réellement la perte de poids ?

Déployer Replier le sommaire

Le jeûne intermittent est le plus courant, et peut-être le plus facile pour commencer. Car il vous permet de vous organiser autour de la nuit. Ainsi, si vous dînez à 21 heures et reprenez votre petit-déjeuner après 9 heures du matin, le manque de nourriture ne sera pas si difficile à supporter.

Tout savoir sur le jeûne intermittent

16/8

Les choses se compliquent un peu ici, car il s’agit d’une fenêtre d’alimentation de 8 heures et de 16 heures de jeûne. Un moyen simple de le faire est de dîner tôt et de retarder le petit-déjeuner. Par exemple, le dîner à 20 heures et le petit-déjeuner à 12 heures. Ou en éliminant le dîner un jour et ne pas manger jusqu’au petit-déjeuner le jour suivant.

24 heures

Les jeûnes peut également être de 24 heures. Dans ce cas, pendant une journée complète, il n’y a aucune restriction alimentaire ou calorique jusqu’à -25% des besoins, suivie de 24 heures d’apport.

Les erreurs les plus courantes

L’une des erreurs les plus courantes consiste à essayer le jeûne intermittent tout seul. Il y a une grande méconnaissance du corps. Donc la première étape avant de jeûner devrait être d’apprendre à connaître un nutritionniste ou un médecin spécialiste. Et ce, pour élaborer la stratégie diététique qui vous convient le mieux.

Il est également courant du non-respect des horaires établie. Vous pouvez commencer avec beaucoup d’enthousiasme et d’énergie, mais si les objectifs sont irréalistes ou trop ambitieux, le plan en place ne fonctionnera pas à moyen terme. De plus, le cas le plus fréquent est celui de ce que l’on appelle l’effet rebond. Si vous ne l’avez jamais pratiqué auparavant, la meilleure option est de commencer par l’option 12 heures. Puis, au moins deux semaines plus tard, de passer à 14 heures de jeûne..

Contre-indications du jeûne intermittent

Parfois, surtout lorsqu’elle n’est pas effectuée correctement, elle peut provoquer de la fatigue, des insomnies, des nausées ou des maux de tête. Il est donc essentiel de boire des liquides, du café ou des tisanes pendant les heures de jeûne. Et l’intégrer dans une alimentation équilibrée et variée, riche en fruits et légumes, en céréales complètes, en légumineuses, en noix et en protéines animales et végétales.

Bien qu’il s’agisse d’une pratique assez sûre en général, elle est déconseillée aux femmes enceintes, aux nourrissons et aux personnes souffrant de calculs rénaux, de reflux gastro-œsophagien ou de diabète.