Accueil L'International Boric lance un ultimatum aux transporteurs chiliens pour qu’ils lèvent le blocus...

Boric lance un ultimatum aux transporteurs chiliens pour qu’ils lèvent le blocus routier, sinon « la loi régnera ».

131
0

PARIS, 26 avr. (Bénin Actu) –

Le président du Chili, Gabriel Boric, a averti les groupes de transporteurs qui bloquent les routes pour protester contre le prix du carburant que, s’ils ne mettent pas fin aux barrages routiers, « la loi prévaudra ».

« Ce n’est pas acceptable et c’est notre devoir en tant que gouvernement, et mon devoir en tant que président de la République, de garantir le libre transit à travers notre pays », a déclaré Boric, selon le journal « La Tercera ».

Des collectifs de camionneurs ont également commencé à bloquer certaines routes au Chili pour demander plus de sécurité après les violences dans le sud du pays, où ce week-end une personne est morte et deux autres ont été blessées.

Lire aussi:  Israël frappe des cibles militaires à Gaza en représailles à un nouveau tir sur le territoire israélien.

« Depuis notre prise de fonction, nous sommes en dialogue permanent avec les principaux groupes de camionneurs du Chili », a expliqué M. Boric, qui a toutefois regretté que ceux qui « ont décidé de couper les routes aux Chiliens (…) n’aient pas voulu se joindre à ces discussions ».

Avant la déclaration de Boric, la ministre de l’Intérieur, Izkia Siches, s’était également exprimée dans les mêmes termes et avait fixé à 16 heures, heure locale, la fin des blocages. Plus tard, les travailleurs des transports ont annoncé qu’ils mettraient fin aux barrages routiers une heure plus tard, à 17 heures (heure locale).

Lire aussi:  Des milliers de manifestants descendent dans la rue en France contre Le Pen et l'extrême droite
Article précédentParejo : « Nous avons toute la confiance du monde ».
Article suivantMorales dénonce le « dénigrement » du mouvement paysan bolivien par la DEA