Accueil L'International Deux ans après la mort de George Floyd, neuf Américains sur dix...

Deux ans après la mort de George Floyd, neuf Américains sur dix soutiennent les réformes de la police.

163
0

PARIS, le 27 mai (Bénin Actu) –

Près de neuf Américains sur dix sont favorables à des modifications des protocoles généraux de la police, deux ans après la mort de George Floyd au cours d’une opération controversée qui a abouti à une peine de prison de plus de 20 ans pour le policier qui lui a serré le cou, Derek Chauvin.

Un sondage Gallup montre que 50 % des personnes interrogées sont en faveur de changements « majeurs », tandis que 39 % sont en faveur de changements « mineurs ». Le chiffre de ceux qui réclament des réformes plus profondes grimpe en flèche parmi la population afro-américaine, jusqu’à 72 %.

Lire aussi:  Alerte de sécurité élevée à Jérusalem avant les funérailles de la journaliste Shirin abu Akle

La mort de Floyd le 25 mai 2020 a suscité une vague de protestations sans précédent, mais cette mobilisation ne s’est pas traduite par des changements spécifiques dans le travail des forces de sécurité. Les revendications persistent toutefois et plus des deux tiers de la population souhaitent que les agents liés de manière récurrente à des cas d’abus soient écartés, qu’il n’y ait pas d’interceptions aveugles dans la rue ou que les policiers puissent être plus facilement poursuivis en justice.


En ce qui concerne les rapports avec la police, seuls 25 % des répondants ont déclaré avoir eu une interaction quelconque avec les forces de l’ordre au cours de l’année écoulée, soit 17 points de moins que dans une enquête similaire publiée en 2020.

Lire aussi:  La CNDH demande l'examen de "toutes" les pistes d'investigation dans la mort des journalistes Mollinedo et Garcia

Parmi ceux-ci, trois sur quatre disent avoir été traités de manière équitable et respectueuse, tandis que 68 % décrivent cette expérience comme « positive ». Chez les Blancs, ce dernier chiffre atteint 81 %, tandis qu’il est de 69 % chez les Hispaniques.

Article précédentJorge Prado : « Quand on court en Espagne, avec tous les fans derrière soi, on se donne à 200% ».
Article suivantLe BBVA International Open de Valence ouvre une rencontre de femmes de premier plan dans le monde du sport