Accueil High-Tech Facebook ne contrôle pas la gestion des données de ses utilisateurs, selon...

Facebook ne contrôle pas la gestion des données de ses utilisateurs, selon un document interne

106
0

PARIS, 27 avr. (Bénin Actu/EP) –

Facebook a reconnu qu’elle ne dispose pas d’un niveau de contrôle « adéquat » sur la manière dont ses systèmes utilisent les données de ses millions d’utilisateurs à travers le monde et qu’elle n’est donc pas en mesure d’adhérer en toute confiance au « tsunami » de changements réglementaires qui ont été mis en œuvre dans des régions telles que l’Union européenne. (UE) et de pays tels que l’Inde et la Corée du Sud.

Les entreprises qui fondent une partie de leur activité sur la manipulation des données de leurs utilisateurs, comme Facebook, ont été contraintes ces dernières années de faire face à des changements réglementaires dans le domaine de la vie privée imposés par certaines régions.

Dans un document interne de l’entreprise obtenu par Motherboard, la section technologique du média ViceLes ingénieurs chargés de la protection de la vie privée chez Facebook reconnaissent qu’ils ne disposent pas d’un « niveau adéquat de contrôle » et de compréhension de la manière dont leurs systèmes utilisent les données de leurs utilisateurs.

Lire aussi:  Le "cercle Twitter" vous permet de créer un groupe de contacts proches avec lesquels vous pouvez partager des tweets.

Les ingénieurs du réseau social expliquent qu’ils ont construit des systèmes « avec des barrières ouvertes ». Le résultat de ce processus est décrit par une analogie : une bouteille d’encre. Cet objet représente un mélange de toutes sortes de données de ses utilisateurs (données propres, données de tiers, données considérées comme particulièrement sensibles, données européennes…).

Si cette bouteille d’encre est versée dans un lac, qui viendrait à représenter les systèmes « ouverts » de Facebook, les données circulent « partout ». Les ingénieurs se demandent alors comment il est possible de remettre cette encre en bouteille.

Cette situation empêche le réseau social d’adhérer en toute confiance aux changements de politique et aux engagements externes tels que la décision de ne plus utiliser certaines données à des fins spécifiques. Cependant, c’est quelque chose que l’on attend de l’entreprise, ce qui accroît « le risque de problèmes et de fausses déclarations ».

Lire aussi:  Google Chrome va adopter une approche plus stricte à l'égard des notifications de sites Web abusifs

Facebook reconnaît être confronté à un problème « fondamental » dans le document, daté de 2021, pour faire face à ce qu’il appelle un « tsunami » de réglementations sur la vie privée des utilisateurs dans le monde, comme la création en 2018 du GDPR (General Data Protection Regulation) en Europe.

Le réseau social estime que des investissements supplémentaires, tant dans son équipe Ads que dans celle en charge de son infrastructure, sont appropriés pour relever ces défis après s’être rendu compte que « surpris » par les changements réglementaires introduits en 2021 tant dans l’UE que dans des pays tels que l’Inde, la Corée du Sud, la Thaïlande, l’Égypte et l’Afrique du Sud, qui restreindront l’utilisation des données exclusives.

Cette injection financière, qui doit s’étaler sur plusieurs années, vise à permettre au réseau social de reprendre le contrôle de la manière dont ses systèmes ingèrent et traitent les données.

Article précédentLe gouvernement haïtien dément la hausse du prix du carburant
Article suivantFederer jouera le tournoi de Bâle en octobre