Accueil Sports Franco propose l’Espagne comme centre d’entraînement olympique pour les athlètes ibéro-américains

Franco propose l’Espagne comme centre d’entraînement olympique pour les athlètes ibéro-américains

96
0

PARIS, 26 avr. (Bénin Actu) –

Le président du Consejo Superior de Deportes (CSD), José Manuel Franco, a proposé ce mardi, lors de la XVIIIe assemblée générale du Conseil ibéro-américain du sport (CID) à Saint-Domingue, que l’Espagne devienne un centre d’entraînement olympique pour les athlètes ibéro-américains qui participeront aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 et de Milan-Cortina d’Ampezzo 2026.

Dans le cadre de la coopération et de l’échange promus par le CID, le Secrétariat d’État aux sports a mis à disposition le réseau des Centres de Haute Performance, de Spécialisation et de Technification Sportive (CAR) aux délégations nécessitant des séjours de formation préparatoire en Espagne.

« Grâce à ses liens avec l’Amérique latine et à sa proximité géographique avec la France et l’Italie, nous pensons que l’Espagne est l’enclave idéale pour l’entraînement des athlètes olympiques et paralympiques des pays membres du CID », a expliqué M. Franco aux représentants gouvernementaux des 22 pays qui composent l’organisation.

Le président de la CSD a estimé que faire de l’Espagne un « espace commun ibéro-américain d’entraînement » est un « pari sûr » tant pour les athlètes des autres pays que pour les athlètes espagnols, qui pourront bénéficier « d’une connaissance mutuelle, de l’échange de techniques et d’expériences et d’une saine compétitivité sportive ».

Lire aussi:  Diogo Jota maintient Liverpool en tête

Comme il l’a expliqué lors de son discours, l’Espagne compte un total de 57 centres et 313 programmes sportifs reconnus par le CSD, qui bénéficient actuellement à près de 10 000 athlètes de toutes catégories.

À cet égard, il a rappelé que le pays est le seul de l’Union européenne à avoir alloué un poste spécifique des fonds de relance au sport – 300 millions d’euros – qui permettra la modernisation et la numérisation du réseau de centres et une  » révolution  » de l’écosystème espagnol du haut niveau.

Avec sa célébration à Saint-Domingue, l’Assemblée générale du CID a retrouvé son format présentiel après la pandémie, accueillant ainsi aussi bien les hautes autorités gouvernementales du sport des pays membres que les représentants d’institutions internationales telles que SEGIB, OEI, UNESCO, ONU Femmes, LaLiga, GIZ, JOMA Sport, AMA, Observatorio España Activa et REDIMYD, entités avec lesquelles le CID maintient d’importants accords de collaboration.

Lire aussi:  Jorge Molina fait revivre Grenade avec un "set" contre Majorque en difficulté

Au cours de cette même semaine, la République dominicaine accueille le sommet ibéro-américain du sport, qui comprend les assemblées du CID et du Conseil américain du sport (CADE), ainsi que des conseils régionaux, le Conseil sud-américain du sport (CONSUDE) et le Conseil du sport d’Amérique centrale et des Caraïbes (CONCECADE). Le président de la République dominicaine, Luis Abinader, a inauguré le sommet.

José Manuel Franco doit également visiter ce mercredi l’école socio-sportive de la Fondation Real Madrid à Hainamosa, où l’inclusion sociale et l’éducation intégrale des enfants et des adolescents sont encouragées par le football et le basket. Cette visite est organisée en collaboration avec l’ambassade d’Espagne et l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID).

Article précédentMastodon enregistre 30 000 nouveaux utilisateurs en une seule journée après le rachat de Twitter par Elon Musk
Article suivantLes États-Unis font don de 12 hélicoptères à la Colombie pour lutter contre le trafic de drogue