Accueil Sports La FIA approuve la nouvelle réglementation des moteurs pour 2026

La FIA approuve la nouvelle réglementation des moteurs pour 2026

53
0

PARIS, 16 août (Bénin Actu) –

Le Conseil mondial de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) a approuvé mardi les nouveaux règlements techniques, sportifs et financiers applicables aux moteurs de Formule 1 à partir de 2026, confirmant ainsi son engagement en faveur de la durabilité énergétique et financière.

Ces innovations commenceront à être mises en œuvre dans quatre ans et sont le résultat « d’une recherche et d’un développement approfondis par la FIA, ainsi que d’une consultation collaborative entre la FIA et les fabricants nouveaux, existants et potentiels ».

Le nouveau règlement souligne l’engagement de la FIA en faveur de « l’innovation et de la durabilité et arrive à un moment de croissance significative pour la Formule 1 ». L’un des quatre piliers sur lesquels repose le règlement concerne le « maintien du spectacle ».

« L’unité de puissance de 2026 sera similaire en termes de performances aux conceptions actuelles, en utilisant des moteurs à combustion interne V6 de forte puissance et à haut régime et en évitant une différenciation excessive des performances pour permettre une meilleure capacité de course », explique l’organisme.

Lire aussi:  Jadon Sancho maintient l'optimisme de United dans sa troisième victoire consécutive

Un autre pilier est la durabilité environnementale : « l’unité de puissance en 2026 comprendra une augmentation du déploiement de l’énergie électrique jusqu’à 50% et utilisera 100% de carburant durable ; couplé à la durabilité financière, où les règlements concernant les unités de puissance « réduiront les frais généraux pour les concurrents tout en conservant la vitrine technologique de pointe qui est au cœur de la Formule 1. »

Et enfin, « l’attrait pour les nouveaux fabricants de groupes motopropulseurs ». Un point qui vise à rendre « possible et attrayant pour les nouveaux arrivants de rejoindre le sport à un niveau compétitif », qui voit d’un bon œil l’arrivée éventuelle d’autres marques dans le « grand cirque ».

Le président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, a déclaré après l’accord que « l’introduction d’une technologie avancée associée à des carburants synthétiques durables s’aligne » sur l’objectif de « procurer des avantages aux usagers de la route » et d’atteindre son objectif de « zéro carbone net d’ici 2030 ».

Lire aussi:  Sainz voit la pole à Jeddah lui échapper avec Hamilton sorti en Q1.

Par ailleurs, la FIA a également modifié les règlements techniques de la F1 pour 2022 et 2023 afin de résoudre le problème de l’effet « marsouin », qui empêche les monoplaces de « rebondir » sur les pistes droites, et d’introduire des « normes de sécurité plus élevées pour les arceaux de sécurité ».

Ainsi, à partir du Grand Prix de Belgique, la FIA mesurera le phénomène et attendra des équipes qu’elles opèrent en dessous d’un certain seuil pour que leur voiture soit considérée comme sûre. En outre, les mesures suivantes sont approuvées pour 2022 et 2023 : Flexibilité des planchers : modifications visant à redéfinir les exigences de rigidité des planchers autour des trous de mesure de l’épaisseur.

En outre, les bords du plancher seront relevés de 15 mm et la rigidité des bords du diffuseur sera augmentée. Un capteur supplémentaire sera également commandé pour surveiller le phénomène de manière plus efficace, ajoute la FIA dans un communiqué, dans le but de mettre fin au « marsouinage ».

Article précédentPoutine, Macron et Scholz s’accordent sur la nécessité de relancer les pourparlers de paix
Article suivantLe Portugais Domingos Quina, nouveau joueur d’Elche