Accueil Sports La Formule 1 annonce qu’elle ne remplacera pas le GP de Russie...

La Formule 1 annonce qu’elle ne remplacera pas le GP de Russie et que le championnat du monde comptera 22 courses.

70
0
Dossier - 44 HAMILTON Lewis (gbr), Mercedes AMG F1 GP W12 E Performance, action célébrant sa 100e victoire lors du Grand Prix de Russie VTB de Formule 1 2021, 15e manche du Championnat du monde de Formule 1 FIA 2021 du 24 au 26 septembre 2021 sur le circuit So


Archive – 44 HAMILTON Lewis (gbr), Mercedes AMG F1 GP W12 E Performance, action célébrant sa 100e victoire lors du Grand Prix de VTB 2021 de , 15e manche du Championnat du monde FIA de Formule 1 2021 du 24 au 26 septembre 2021 sur le circuit So – DPPI / AFP7 / Europa Press – Archives

PARIS, 18 mai (Bénin Actu) –

La Formule 1 a annoncé mercredi qu’il n’y aura pas de substitut au Grand Prix de Russie, de sorte que le championnat du monde comptera finalement 22 courses et non les 23 initialement prévues, a indiqué la compétition dans un communiqué.

Lire aussi:  Pedri : "Ils auraient fait de même s'ils avaient battu leurs rivaux directs 4-0".

« Le calendrier 2022 de la Formule 1 comptera 22 courses au lieu des 23 initialement prévues, suite à la décision de ne pas remplacer le Grand Prix de Russie », a indiqué la Formule 1 dans un communiqué.

Le 25 février, à l’issue de réunions entre la Formule 1, la FIA et les équipes, il a été convenu d’annuler le GP de Russie, qui devait se tenir sur le circuit de Sotchi du 23 au 25 septembre, en raison de l’invasion de l’Ukraine par les Russes.

Lire aussi:  Lambán regrette que la Generalitat de Cataluña ait "dynamité" la candidature olympique en nommant un coordinateur

La Formule 1 a révélé qu’aucun Grand Prix supplémentaire ne sera ajouté au calendrier du Championnat du monde pour combler le vide laissé par le GP susmentionné. Le Championnat du monde comptera donc 22 courses.

Article précédentLe premier militaire russe accusé de crimes de guerre en Ukraine reconnaît les charges qui pèsent sur lui
Article suivantLes États-Unis affirment qu’une rencontre entre MM. Blinken et Lavrov ne serait pas « utile » ou « constructive » dans le contexte actuel.