Accueil L'International La Pologne impose un nouveau train de sanctions à l’encontre de sociétés...

La Pologne impose un nouveau train de sanctions à l’encontre de sociétés et d’individus russes et biélorusses, dont Gazprom.

100
0

Fichier - Image de fichier du logo de la société énergétique Gazprom.


Fichier – Image de fichier du logo de la société énergétique Gazprom. – Stringer/dpa – Archive

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine.

PARIS, 26 avr. (Bénin Actu) –

Le ministre polonais de l’Intérieur, Mariusz Kaminski, a annoncé mardi un nouveau train de sanctions contre des entreprises et des particuliers russes et biélorusses en raison de l’invasion de l’Ukraine, notamment contre la compagnie gazière russe Gazprom.

Les sanctions, imposées unilatéralement, concernent 35 entreprises et quinze personnes des deux pays. Comme il l’a expliqué lors d’une conférence de presse, les nouvelles interdictions touchent également d’autres entreprises telles que Novatek, le plus grand producteur de gaz indépendant de Russie, et Acron Group, un producteur d’engrais.

Lire aussi:  Le président algérien déplore le revirement de Sanchez sur le Sahara mais réaffirme son engagement pour les livraisons de gaz

Le ministère de l’intérieur a indiqué sur son site web que les sanctions comprennent un gel des actifs liés à la filiale de Novatek dans la ville de Cracovie, entre autres restrictions.

Gazprom détient également 48 % des parts de la société polonaise EuRoPol GAZ, copropriétaire du gazoduc Yamal Europe. Les restrictions comprennent désormais un gel de l’exercice des actions et autres titres.

Plus tôt dans la journée de mardi, le gouvernement polonais a présenté une proposition visant à imposer des sanctions sur le carburant en provenance de Russie, selon le quotidien « Rceczpospolita ».

Lire aussi:  Poutine remercie Erdogan d'avoir permis à la Turquie d'organiser un échange de prisonniers avec les États-Unis.

Les autorités polonaises prévoient de présenter un projet lors de la prochaine session plénière du Conseil européen dans le but d’imposer des sanctions sur les importations de combustibles fossiles en provenance de Russie, bien que les détails ne soient pas connus pour le moment.

Article précédentAlbiol : « Ce serait une étape importante pour un club d’une ville de 50 000 habitants d’atteindre la finale de la Ligue des champions ».
Article suivantUbisoft ferme ses serveurs, laissant des dizaines de jeux PC, Xbox 360, PS3 et Wii U sans mode en ligne.