Accueil L'International La République démocratique du Congo déclare sa première épidémie d’Ebola de l’année...

La République démocratique du Congo déclare sa première épidémie d’Ebola de l’année dans le nord-ouest du pays

121
0

Les autorités sanitaires de la République démocratique du Congo ont déclaré samedi une épidémie d’Ebola dans la province de l’Équateur, au nord-ouest du pays, après la découverte du premier cas de l’année dans la ville de Mbandaka.

Le patient, un homme de 31 ans, a commencé à ressentir des symptômes le 5 avril et, après plus d’une semaine de soins à domicile, a cherché à se faire soigner dans un centre de santé local.

Le 21 avril, le patient a été admis dans un centre de traitement d’Ebola pour des soins intensifs, mais il est décédé le même jour, a confirmé l’Organisation mondiale de la santé dans un communiqué, sur ce qui est la troisième épidémie dans la province depuis 2018 et la première depuis deux ans.

Les enquêtes visant à déterminer la source de l’épidémie ont commencé immédiatement.

« Le temps ne joue pas en notre faveur », a averti la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Matshidiso Moeti. « La maladie a deux semaines d’avance sur nous et nous ne faisons que rattraper le retard », a-t-il déploré.

Lire aussi:  La compagnie nucléaire ukrainienne Energoatom confirme le retrait des troupes russes de la centrale de Tchernobyl

« La nouvelle positive, a-t-il toutefois souligné, est que les autorités sanitaires de la RDC ont plus d’expérience que quiconque dans le monde pour maîtriser rapidement les épidémies d’Ebola. »

Le pays a déclaré à la mi-décembre de l’année dernière la fin de la dernière épidémie d’Ebola dans la province orientale du Nord-Kivu, après qu’aucun nouveau cas n’ait été confirmé depuis un mois et demi.

Il y a eu 14 épidémies d’Ebola en RDC depuis 1976. Il s’agit désormais du sixième depuis 2018, soit la fréquence la plus élevée depuis que des registres sont tenus, avertit l’OMS. Les précédentes épidémies dans la province de l’Équateur remontent à 2020 et 2018, avec respectivement 130 et 54 cas signalés.

Lire aussi:  Biden oppose son veto aux importations de pétrole et de gaz russes en représailles à l'invasion de l'Ukraine

La vaccination commencera dans les prochains jours dans le pays, en puisant dans les stocks disponibles de vaccin Ebola rVSV-ZEBOV entreposés dans les villes de Goma et de la capitale, Kinshasa.

Les vaccins seront expédiés à Mbandaka et administrés dans le cadre de la stratégie de « vaccination en anneau », où les contacts et les contacts des contacts reçoivent le médicament pour arrêter la propagation du virus et protéger des vies.

« De nombreuses personnes à Mbandaka sont déjà vaccinées contre Ebola, ce qui devrait contribuer à réduire l’impact de la maladie », a ajouté Moeti avant d’annoncer que « tous ceux qui ont été vaccinés pendant l’épidémie de 2020 dans la région seront revaccinés. »

Ebola est une maladie grave, mortelle dans de nombreux cas, qui touche les humains et d’autres primates. Le taux de mortalité varie entre 25 et 90 %.

Article précédentRubiales : « J’ai reçu de nombreuses marques d’affection, je vais continuer à travailler pour le football espagnol ».
Article suivantMessi offre le titre de champion au Paris Saint-Germain à quatre journées de la fin du championnat.