Accueil L'International La Russie considère qu’il est « impossible » et « impensable » de ne pas participer...

La Russie considère qu’il est « impossible » et « impensable » de ne pas participer aux organes de l’ONU

118
0

Archives - Le représentant de la Russie à l'ONU, Vasili Nebenzia.


Archives – Le représentant de la Russie à l’ONU, Vasili Nebenzia. – Evan Schneider/UN Photo/dpa – Archive

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine.

PARIS, 5 avr. (Bénin Actu) –

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré mardi qu’il était « impossible » et « impensable » que la Russie ne participe pas aux organes des Nations unies, après que les États-Unis et d’autres pays ont déclaré leur intention de faire avancer une initiative qui impliquerait son expulsion du Conseil des droits de l’homme.

« En tant que membre permanent du Conseil de sécurité, bien sûr, le travail des unités et des institutions de l’ONU sans la participation de la Russie est impensable », a déclaré M. Peskov lors d’une conférence de presse, a rapporté l’agence de presse russe Interfax.

Lire aussi:  Les autorités de Kiev admettent qu'"il y a toujours la possibilité" d'une nouvelle offensive contre la ville.

L’Assemblée générale, qui a déjà condamné à deux reprises l’invasion de l’Ukraine par la Russie, prévoit dans son statut d’expulser un État membre du Conseil des droits de l’homme s’il commet des abus « graves et systématiques ». Les deux tiers des pays devraient être d’accord.

Le respect des droits de l’homme n’est pas une condition « sine qua non » pour accéder au Conseil et, en fait, à chaque période de renouvellement, des critiques sont formulées à l’égard des candidats qui aspirent à y entrer. Les États-Unis reviennent en 2021, après que l’ancien président Donald Trump a rompu avec l’institution pour cause de partialité présumée envers Israël.

Lire aussi:  L'Ukraine affirme que les forces russes concentrent leur offensive autour de la ville d'Izium.

Le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a déjà approuvé début mars la création d’une commission indépendante chargée d’enquêter sur les abus présumés en Ukraine depuis que la Russie a lancé son offensive militaire le 24 mars, ce qui constitue une première défaite pour Moscou. Seules la Russie et l’Érythrée ont voté « non ».

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira mardi pour examiner les « preuves de crimes de guerre » en Ukraine, notamment dans la ville de Buca, près de Kiev, où des centaines de corps ont été retrouvés après le retrait des forces russes, a déclaré lundi la représentante permanente du Royaume-Uni auprès de l’ONU, Barbara Woodward.

Article précédentDes chercheurs découvrent la cause des métastases du cancer de la prostate et donnent un nouvel élan au diagnostic
Article suivant85 % des utilisateurs espagnols veulent choisir le routeur qu’ils utilisent, mais seuls 20 % utilisent leur propre routeur.