Accueil L'International La Suède espère que le dialogue avec la Turquie renforcera les relations...

La Suède espère que le dialogue avec la Turquie renforcera les relations et ouvrira la voie à l’OTAN

90
0

La première ministre suédoise Magdalena Andersson


Le premier ministre suédois, Magdalena Andersson. – Markku Ulander/Lehtikuva/dpa

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine.

BRUXELLES, 25 mai (Bénin Actu) –

La première ministre suédoise, Magdalena Andersson, a déclaré mercredi qu’elle était confiante dans la réussite du dialogue en cours avec la Turquie pour répondre aux préoccupations en matière de sécurité qu’Ankara a invoquées pour s’opposer à l’ouverture des négociations d’adhésion à l’OTAN.

« Le dialogue avec la Turquie est en cours et je me réjouis de renforcer les relations bilatérales, notamment sur la paix, la sécurité et la lutte contre le terrorisme », a déclaré le dirigeant suédois lors d’une conférence de presse conjointe avec le président du Conseil européen Charles Michel à Stockholm.

Lire aussi:  Le procureur soutient l'inculpation de l'ancien président péruvien Ollanta Humala pour corruption dans l'affaire Odebrecht

M. Andersson a évité de donner beaucoup de détails sur les modalités des négociations, le jour même où les délégations suédoise et finlandaise se trouvent à Ankara pour répondre aux réticences exprimées par les autorités turques, qui invoquent une prétendue collusion des deux nations scandinaves avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

La dirigeante sociale-démocrate a toutefois indiqué qu’elle « espère poursuivre les discussions » avec Ankara et a remercié l’UE pour le soutien apporté par les Vingt-sept à l’intention de Stockholm et d’Helsinki de rejoindre l’OTAN.


Pour sa part, M. Michel s’est limité à soutenir l’action de la Suède pour répondre aux doutes de la Turquie et a décrit l’entrée de la Suède et de la Finlande dans l’OTAN comme une « étape importante » qui « ouvre un nouveau chapitre sur le continent européen ». « Je suis convaincu que l’adhésion à l’OTAN rendra l’Europe plus sûre », a-t-il fait valoir.

Lire aussi:  Au moins cinq morts dans des incendies de forêt en Sibérie

À l’heure actuelle, 21 des 30 alliés de l’OTAN sont également membres de l’UE. L’adhésion de deux nouveaux États membres devrait donc renforcer la coordination entre les deux organisations et, en particulier, accroître la sécurité dans la région balte, où l’OTAN maintient trois bataillons de combat en Estonie, en Lettonie et en Lituanie pour faire face à la menace russe.

Article précédentAlejandro Blanco : « Je ne cesserai de me battre pour avoir une candidature pour 2030 ».
Article suivantLe nouveau capteur d’empreintes digitales à ultrasons de Vivo couvre une plus grande surface et prend en charge la lecture de deux doigts à la fois.