Accueil L'International La Syrie affirme que quatre soldats ont été tués dans un attentat...

La Syrie affirme que quatre soldats ont été tués dans un attentat à la bombe attribué à Israël à Damas.

104
0

PARIS, 27 (Bénin Actu)

Le ministère syrien de la défense a indiqué tôt mercredi qu’au moins quatre militaires syriens ont été tués et trois blessés dans une frappe aérienne imputée à l’armée israélienne contre la capitale du pays, Damas.

« L’agression israélienne dans les environs de la ville de Damas ce matin a fait quatre soldats morts, trois autres blessés et quelques pertes matérielles », a publié le ministère de la Défense sur son compte Twitter.

Par ailleurs, les autorités du pays arabe ont assuré que les systèmes anti-aériens syriens ont abattu des missiles israéliens dans le ciel de Damas dans la nuit de mardi à mercredi.

Lire aussi:  Des missiles des Gardiens de la révolution iraniens frappent près du consulat américain à Erbil.

« Vers 00h41 (heure locale), l’ennemi israélien a effectué une frappe aérienne avec des volées de missiles depuis la ville de Tibériade, visant les environs de Damas », a détaillé le ministère de la Défense sur le même réseau social.

Pour sa part, l’Observatoire syrien des droits de l’homme a indiqué que les bombardements ont touché des positions militaires et des milices soutenues par l’Iran, ainsi que la milice chiite libanaise Hezbollah, autour de l’aéroport de la capitale et près de Damas.

L’agence basée à Londres, qui dispose d’informateurs dans le pays arabe, a établi le bilan à neuf morts, ajoutant que huit autres personnes ont été blessées, et a précisé que les attaques ont entraîné la destruction de dépôts d’armes et de munitions et de plusieurs postes militaires.

Lire aussi:  La Belgique préconise le plafonnement des prix : "Nous sommes en guerre, des mesures extraordinaires doivent être prises".

L’armée israélienne a procédé à des dizaines de bombardements en Syrie, arguant qu’elle agit pour empêcher l’installation de bases iraniennes dans le pays et la livraison d’armes au Hezbollah par les autorités iraniennes, qui soutiennent Damas dans le cadre de la guerre qui a éclaté en 2011.

Article précédentProLiga dénonce que la modification du règlement de la RFEF « limite les droits fondamentaux du football modeste ».
Article suivantSamsung lance le SSD portable T7 Shield, résistant aux chutes de 3 mètres et de la taille d’une carte de crédit.