Accueil Sports LaLiga insiste pour « aller jusqu’au bout » avec la plainte du PSG :...

LaLiga insiste pour « aller jusqu’au bout » avec la plainte du PSG : « Nous ne défendons pas les postures ».

73
0

PARIS, le 25 mai (Bénin Actu) –

Le directeur général de LaLiga, Óscar Mayo, a défendu mercredi qu’ils iront « jusqu’au bout » de la plainte contre le PSG devant l’UEFA pour une possible violation du fair-play financier après le renouvellement de Kylian Mbappé avec le club parisien, car ils ne défendent pas les « postures » et estime que « ce n’est pas bon pour l’industrie » du football que des clubs « aux ressources illimitées » se fassent concurrence.

« Nous ne défendons pas les postures, nous voulons aller jusqu’au bout. Nous espérons qu’il n’y aura pas de surprise au TAS », a déclaré Mayo aux médias après la présentation du nouveau ballon de LaLiga pour la saison 2022-2023 au restaurant de LaLiga TwentyNine sur la Gran Via de Madrid.

Il y a quatre jours, LaLiga a annoncé dans un communiqué qu’elle dénoncerait le Paris Saint-Germain pour avoir renouvelé Kylian Mbappé « en sapant la durabilité économique du football européen » et estime « scandaleux » qu’un club comme le club parisien puisse se permettre de tels chiffres.

« Nous avons dénoncé City il y a cinq ans, ce n’est pas bon pour l’industrie que des clubs aux ressources illimitées s’affrontent. Cela rend un mauvais service au football. Nous l’avons mis au niveau de la création de la Super League, il faut l’arrêter maintenant », a déclaré Oscar Mayo.

Lire aussi:  Alessio Lisci : "Nous avons joué un match presque parfait".

Le directeur général de LaLiga a rappelé que l’UEFA avait « déjà sanctionné le PSG », mais « mystérieusement, le TAS leur a pardonné ». « Nous allons nous déplacer pour tous les cas, il y a un contrôle économique à respecter. Ils ont des pertes de 600 millions, ce n’est pas compréhensible », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, Mayo a répondu aux déclarations du président du club parisien, Nasser Al-Khelaifi, qui faisait référence à cette éventuelle plainte de LaLiga en assurant que « peut-être que Tebas s’inquiète que la Ligue 1 soit plus forte que LaLiga ». « Nous gagnons plus de 1,1 milliard pour les droits audiovisuels nationaux et environ 900 millions pour les droits internationaux. Cela représente 80 personnes sur le marché international et 800 personnes sur le marché national, donc ces comparaisons ne vont pas s’arrêter là », a-t-il déclaré.

Il a ainsi souligné l’importance et le poids de la compétition espagnole. « Les meilleurs ont joué ici, nous avons eu deux équipes sur quatre en demi-finale de la Ligue des champions. Il y aura des finalistes du Ballon d’Or de LaLiga. Nous avons un finaliste de la Ligue des champions et le PSG est tombé en huitième de finale », a déclaré Mayo avant de plaisanter sur le « runrún » des transferts chaque année, reconnaissant qu’il « aurait aimé » que Mbappé vienne en LaLiga.

Lire aussi:  Queralt Castellet : "J'espère que ma médaille créera un élan pour faire grandir le snowboard".

D’autre part, il a évalué les propos du président du FC Barcelone, Joan Laporta, qui a regretté mardi de n’avoir « aucune complicité de la part de LaLiga ». « LaLiga n’est pas complaisante et n’aide pas un club plus qu’un autre. LaLiga agit de la même manière pour tout le monde, il s’agit d’être égal pour tout le monde. Nous n’aidons ni plus ni moins, les conditions sont les mêmes pour tous », a souligné le directeur général de l’association des employeurs.

Enfin, Óscar Mayo a confirmé que LaLiga réclame près de 300 millions d’euros à la Fédération royale espagnole de football (RFEF), selon El Mundo, pour ne pas être « bien justifiée ». « Nous leur demandons des éclaircissements, il s’agit de montants très importants », a-t-il déclaré.

Article précédentXiaomi dévoile le tracker d’activité Mi Smart Band 7, doté d’un écran AMOLED de 1,62 pouce et d’une autonomie de 14 jours.
Article suivantLa Corée du Nord tire trois missiles balistiques dans la mer du Japon alors que la tournée de Biden touche à sa fin