Accueil L'International Le bureau de l’ombudsman colombien estime à 52 le nombre de dirigeants...

Le bureau de l’ombudsman colombien estime à 52 le nombre de dirigeants sociaux assassinés au cours du premier trimestre de 2022.

106
0

PARIS, 27 avr. (Bénin Actu) –

Le bureau de l’Ombudsman colombien a déclaré mardi dans sa dernière mise à jour que 52 leaders sociaux et défenseurs des droits de l’homme ont été tués au cours du premier trimestre de cette année dans le pays.

Les départements les plus touchés ont été le Cauca, avec
8 meurtres ; suivi du Putumayo, avec 7 ; tandis que Nariño, Norte de Santander et Arauca ont enregistré quatre de ces crimes.

« Les meurtres de leaders sociaux et de défenseurs des droits de l’homme constituent une atteinte grave aux fondements de la démocratie, car ce sont eux qui consacrent leur vie à défendre les droits de leur communauté. C’est pourquoi l’État ne peut baisser la garde pour les protéger et leur fournir les outils nécessaires pour faciliter leur travail admirable », a déclaré le médiateur, Carlos Camargo, lors de la présentation des données.

Lire aussi:  Selon l'Ukraine, la région de Kherson est au bord de la catastrophe humanitaire suite à l'offensive russe.

Le communiqué détaille qu’en janvier, il y a eu 13 homicides, en février le chiffre était de 18 cas et en mars, 21 meurtres supplémentaires.

Dans ce sens, le médiateur a souligné que l’organisation surveillera les enlèvements, qui à la fin du premier trimestre avaient enregistré un total de 45 victimes de ce crime, et les déplacements forcés, qui dans la même période ont atteint 43 cas.

« Depuis le bureau du médiateur, nous avons vu la nécessité de créer cet Observatoire des droits de l’homme, qui nous permet de surveiller en permanence les principales violations des droits de l’homme et du droit humanitaire dans le pays », a ajouté M. Camargo.

Lire aussi:  Le procureur général de Bolivie affirme que l'ancien président argentin Macri a "collaboré" à la chute de M. Morales.

M. Camargo a souligné que « les informations de l’Observatoire des droits de l’homme du Bureau du Médiateur permettront à toutes les entités étatiques de prendre de meilleures décisions, basées sur des informations vérifiées sur le terrain, afin de garantir les droits de tous les citoyens ».

Les 52 dirigeants tués au cours du premier trimestre de cette année représentent plus d’un tiers du chiffre enregistré en 2021, lorsque le Bureau du Médiateur a signalé qu’au moins 145 dirigeants sociaux et défenseurs des droits de l’homme avaient été tués.

Article précédentLe rêve européen de Villarreal arrive à Anfield
Article suivantDes pirates informatiques piègent des entreprises technologiques comme Apple et Google pour obtenir des données d’utilisateurs utilisées à des fins de harcèlement et d’extorsion.