Accueil Sports Le « King » remporte un meilleur prix à Paris.

Le « King » remporte un meilleur prix à Paris.

130
0

Le « King » remporte un meilleur prix à Paris.

Le Real Madrid remporte sa 14e Coupe d’Europe après une victoire 1-0 sur Liverpool grâce à un superbe but de Courtois.

PARIS, le 29 mai (de l’envoyé spécial d’Europa Press, Ramón Chamorro) –

Le Real Madrid a été sacré champion d’Europe pour la 14e fois de son histoire samedi après avoir battu Liverpool 1-0 en finale de la Ligue des champions au Stade de France. Un adversaire qui a eu les meilleures occasions mais qui s’est heurté à un Thibaut Courtois énorme et à l’histoire d’amour des Madrilènes avec cette compétition.

Le « roi de l’Europe » a appliqué son statut face au challenger et a une nouvelle fois fait comprendre qu’au-delà des projets de Super League, son histoire est magnifiée par la Coupe d’Europe, l’ancienne ou la « nouvelle ». La semaine dernière, il a été déçu par l’échec de la signature de Kylian Mbappé, mais la ville natale de l’attaquant lui a sûrement offert un meilleur prix.

Déjà quatorze « Orejonas », soit deux fois plus que son poursuivant, toujours le Milan, et neuf joueurs de son effectif actuel, déjà cinq, soit autant que Cristiano Ronaldo, déjà moins « Monsieur Champions », un honneur qui passe désormais à Carlo Ancelotti, détenteur du record des entraîneurs avec quatre. Une entrée en matière pour Courtois, héros de la soirée à Paris, comme en février dernier, et essentiel avec ses arrêts lorsque les sextuples champions pressaient le plus fort, même s’il devra partager cet honneur avec Vinicius Jr, auteur du but de la victoire.

Un titre qui confirme le quatrième doublé Coupe d’Europe-Ligue de l’histoire et clôt une saison réussie sur laquelle peu de gens avaient compté, mais qui s’est taillée en Europe sur la base d’épopées et de souffrances. Cette fois, ils n’ont pas eu besoin de revenir au score ou de marquer des buts en fin de match. Il leur a suffi de connaître comme personne la formule pour gagner des finales continentales et de surmonter un match dans lequel ils ont beaucoup souffert par moments.

Le début du match, retardé de plus d’une demi-heure en raison de problèmes à l’extérieur du stade pour l’entrée des supporters, a été difficile pour les Merengues. Liverpool, avec Thiago dans le onze, a été fidèle à son style et a acculé ses adversaires par son pressing, privé de ballon et sans aucune connexion avec Benzema, Vinicius et Modric. Le duel était « rouge », mais la rafale d’occasions l’était moins.

Lire aussi:  La Real Sociedad s'impose face à Osasuna pour amorcer le retour à la normale

Mané a été essentiel dans ce début, surgissant partout et rendant les choses très difficiles pour la ligne arrière de Madrid. En revanche, le Sénégalais, qui s’est bien associé à Thiago, n’a pu obtenir le soutien ni de Salah ni de Luis Díaz, très bien tenu par un Carvajal puissant, auteur d’une belle prestation des deux côtés.

Malgré tout, c’est l’Égyptien qui a lancé les deux premières menaces, notamment une finition délicate près des six mètres après un bon travail d’Alexander-Arnold, qui a été reprise par une bonne main de Courtois. Mané a eu une meilleure occasion quelques minutes plus tard, mais son grand tir a été accueilli par une meilleure réponse du Belge, dont le plongeon a envoyé le ballon contre le poteau.

Dès lors, grâce au travail de Kroos, le Real Madrid a commencé à reprendre son souffle. L’Allemand n’a pas été brûlé par le ballon et Modric a grandi à ses côtés. Le match est devenu plus équilibré, et le jeu a commencé à se dérouler dans les environs de Karius, ce qui a aidé Benzema et Vinicius. Le Français a eu la meilleure occasion après une excellente passe d’Alaba, mais il n’a pas pu finir avec sa tête froide et bien qu’il ait ensuite envoyé le ballon dans le but, une longue attente du VAR pour voir si le ballon venait d’un adversaire l’a annulé.

COURTOIS REND LE BUT DE VINICIUS EN OR.

Après la pause, le match était différent, il s’agissait davantage d’une extension de ce qui avait été la dernière partie des 45 premières minutes. Le Real Madrid était plus à l’aise, contrôlait mieux le tempo, aidé par le fait qu’il a corrigé les déséquilibres créés par Mané, avec une bonne anticipation de Casemiro, et parce que Liverpool n’avait pas non plus autant d’élan.

Lire aussi:  Mateu Lahoz, le seul arbitre principal espagnol de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Petit à petit, avec plus d’espace pour se connecter avec leurs meilleurs joueurs et le ballon était plus à eux. Les hommes de Juergen Klopp tentaient toujours de profiter des transitions, Salah, qui a amélioré sa performance en première mi-temps, étant le joueur le plus dangereux à porter et seule la nuit de Courtois a empêché sa revanche.

Et c’est le Real Madrid qui a frappé le premier. Modric s’est emparé du ballon et a mené une action sur la droite qui s’est terminée par une chevauchée de Valverde derrière Robertson. L’Uruguayen s’est infiltré dans la surface et a frappé puissamment. Bien qu’il n’ait pas trouvé le chemin des filets, il a trouvé Vinicius pour porter le score à 1-0 avant l’heure de jeu.

Le but a réveillé Liverpool, qui n’a eu d’autre choix que de se jeter sur Courtois, qui a répondu d’une manière qui pourrait lui valoir des récompenses individuelles plus importantes que le titre de MVP du match. Le Belge a rendu la nuit de Salah misérable avec une main sensationnelle, un arrêt superbe et surtout un arrêt exceptionnel après un contrôle exceptionnel de l’Égyptien, qui ne savait pas quoi faire pour obtenir l’égalisation.

L’équipe anglaise n’a pas baissé les bras et a continué à essayer par tous les moyens et avec tout son arsenal offensif, mais en face d’elle se trouvait une équipe du Real Madrid qui a montré pourquoi elle est capable de survivre en Europe. Ils n’ont pas réussi à marquer sur deux contre-attaques claires, mais les hommes de Klopp n’ont pas été aidés par la précipitation et le « Roi » a souri.

FICHE D’INFORMATION.

–RÉSULTAT : LIVERPOOL, 0 – REAL PARIS, 1 (0-0, à la mi-temps)

-L’ALIGNEMENT.

LIVERPOOL : Alisson ; Alexander-Arnold, Van Dijk, Konaté, Robertson ; Thiago (Firmino, min.77), Fabinho, Henderson (Keita, min.77) ; Salah, Mané et Luis Díaz (Diogo Jota, min.65).

REAL PARIS : Courtois ; Carvajal, Militao, Alaba, Mendy ; Valverde (Camavinga, min.86), Casemiro, Kroos, Modric (Ceballos, min.90) ; Vinicius (Rodrygo, min.91) et Benzema.

–GOAL :

0-1, min.59, Vinicius.

–REFEREE : Clément Turpin (FRA). Carton jaune pour Fabinho (62e minute), Liverpool.

-STADIUM : Saint-Dennis.

Article précédentBiden appelle à « ne pas rester en marge » du débat sur les armes à feu lors d’un événement universitaire
Article suivantAu moins 26 personnes disparues après le naufrage d’un bateau en Indonésie