Accueil Santé & Bien-être Le ministère de la Santé envisage de donner la 4e dose aux...

Le ministère de la Santé envisage de donner la 4e dose aux plus de 60 ans et leur conseille de se conformer aux recommandations.

214
0

PARIS, 12 juil. (Bénin Actu) –

La Commission de la santé publique a étudié la nécessité d’une deuxième dose de rappel du vaccin COVID-19, telle que proposée par le Comité des vaccins, pour les personnes vulnérables, les personnes âgées de plus de 60 ans et les travailleurs sociaux et de santé.

Toutefois, et en attendant de définir le moment de le faire en fonction des preuves scientifiques et de la situation épidémiologique, la réunion, au cours de laquelle, comme l’a confirmé Europa Press, il y a eu consensus, a souligné l’importance de rappeler à la population de commencer ou de compléter, selon les cas, le calendrier de vaccination recommandé pour leur âge. Il reste maintenant à décider quand et comment administrer la quatrième dose aux personnes âgées de plus de 60 ans.

Lire aussi:  Aphasie : vouloir et ne pas pouvoir dire

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et l’Agence européenne des médicaments (EMA) ont recommandé de commencer la deuxième dose de rappel du vaccin COVID-19 pour les personnes de plus de 60 ans et les personnes vulnérables de tous âges, et de poursuivre avec une cinquième dose à l’automne.

En avril, l’EMA et l’ECDC ont recommandé que les personnes âgées de plus de 80 ans reçoivent une deuxième dose de rappel des vaccins à ARNm. Les deux agences ont également noté à l’époque qu’en cas de « résurgence significative » des infections, les personnes âgées de 60 à 79 ans et les personnes vulnérables de tout âge devraient également recevoir une quatrième dose.

Lire aussi:  Les pédiatres préviennent que les IST doublent chez les adolescents alors que les ressources "sont de plus en plus limitées".

« Étant donné qu’une nouvelle vague se produit actuellement en Europe, il est important que les autorités de santé publique envisagent maintenant d’administrer une deuxième dose de rappel à ces groupes. Cette nouvelle recommandation intervient dans un contexte d’augmentation des taux de notification du COVID-19 et des taux d’admission et d’occupation des hôpitaux et des unités de soins intensifs (USI) dans plusieurs pays », expliquent les deux agences dans un communiqué.

La Commission de la santé publique a également progressé dans la mise en place du système d’information sur les vaccinations et les immunisations (SIVAIN), qui enregistrera de manière centralisée toutes les vaccinations et immunisations administrées au sein du système national de santé. Le délai approximatif de développement est de 2 ans.

Article précédentLe OnePlus 10T utilisera le capteur Sony IMX766 de 50MP dans son triple appareil photo.
Article suivantMicrosoft bloque les macros Office dans les fichiers Internet