Accueil L'International Le président moldave convoque le Conseil suprême de sécurité après les dernières...

Le président moldave convoque le Conseil suprême de sécurité après les dernières explosions en Transnistrie

154
0

La région séparatiste déclare un « code rouge » d’urgence terroriste après des incidents.

PARIS, 26 avr. (Bénin Actu) –

La présidente de la Moldavie, Maia Sandu, a convoqué mardi le Conseil suprême de sécurité après les explosions enregistrées ces dernières heures dans la région séparatiste de Transnistrie, qui a déclaré l’état d’urgence terroriste « code rouge » en raison des incidents, qui se sont terminés sans faire de victimes.

La présidence moldave a indiqué dans une brève déclaration sur son site Internet que la réunion avait été convoquée « en rapport avec les incidents survenus dans la région de Transnistrie » et a ajouté qu’elle débuterait à 13h00 (heure locale). Sandu doit se présenter devant la presse deux heures plus tard.

Le Conseil de sécurité de la région séparatiste a dénoncé « trois attaques terroristes » contre « des infrastructures et des institutions de la république », notamment des tours de communication et une base militaire, selon le portail d’information moldave Unimedia.

Il a précisé que les zones attaquées étaient « le bâtiment du Service de sécurité à Tiraspol, une unité militaire dans la ville de Parcani et des antennes de communication près de la ville de Maiak », sans que l’on sache pour l’instant qui est à l’origine de ces incidents.

Lire aussi:  L'Ukraine remporte le concours Eurovision de la chanson 2022

L’organisation a également souligné qu’à l’issue d’une réunion dirigée par le président de la région, Vadim Krasnoselski, il a été décidé de déclarer l’alerte terroriste « code rouge », et a déclaré qu’il publierait un décret ratifiant la mesure dans les prochaines heures.

De son côté, le renseignement militaire ukrainien a intercepté un document qui montre la préparation de ces explosions à Tiraspol. L’Ukraine a affirmé que les autorités de la région territoriale autonome se préparaient à cette « attaque à la grenade » trois jours avant qu’elle n’ait lieu en construisant un bunker.

À cet égard, la principale direction du renseignement du ministère ukrainien de la Défense a déclaré dans un communiqué sur son profil Telegram qu’il s’agissait d’une « série de mesures provocatrices organisées par le Service fédéral de sécurité russe » pour « semer la panique et l’humeur anti-ukrainienne ».

Lire aussi:  La coalition saoudienne annonce le début de la campagne de bombardements sur Hodeida

La région de Transnistrie a été mise en avant ces dernières semaines en raison de ses liens avec le gouvernement russe et de sa position géostratégique importante. Les autorités ukrainiennes ont même dénoncé de possibles incursions russes en Ukraine occidentale depuis la Transnistrie.

En effet, les forces armées russes ont indiqué vendredi que la deuxième partie de leur « opération spéciale » en Ukraine vise à prendre le « contrôle total » du sud de l’Ukraine et de la région de Donbas, ainsi qu’à accéder à la région moldave de Transnistrie.

Toutefois, les responsables russes ont exclu lundi une « escalade des tensions » dans la région moldave et ont maintenu que Moscou reste « enclin à résoudre le problème par des moyens pacifiques ». Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Andrei Rudenko, a déclaré qu' »il n’y a aucun risque ».


662417.1.260.149.20220426120715

Vidéo de l'actualité


Article précédentTennis -Manolo Santana, nommé à titre posthume fils préféré de Madrid
Article suivantSony dévoile de nouveaux projecteurs laser 4K compacts pour la maison