Accueil L'International Le représentant russe auprès de l’ONU à Genève affirme que l’Allemagne développe...

Le représentant russe auprès de l’ONU à Genève affirme que l’Allemagne développe un programme biologique en Ukraine

119
0

Archives - Réunion de la Conférence du désarmement à Genève


Archives – Réunion de la Conférence du désarmement à Genève. – Violaine Martin/UN Photo/dpa – Archives

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine.

PARIS, 1er avr. (Bénin Actu) –

Le représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies à Genève, Gennady Gatilov, a affirmé lors d’une réunion de la Conférence des Nations unies sur le désarmement que l’Allemagne développe son propre programme biologique militaire en Ukraine afin d’étudier les maladies mortelles dans le pays.

« Des spécialistes allemands se sont rendus régulièrement dans les hôpitaux ukrainiens de Kiev, Kharkov, Odessa et Lviv, où ils se sont personnellement familiarisés avec les particularités de l’évolution des maladies au sein de la population locale », a-t-il souligné.

Lire aussi:  La Turquie confirme que la rencontre Poutine-Zelensky dépend de l'accord du président russe.

Il a insisté sur le fait que « les actions allemandes, jusqu’alors inconnues du grand public, comportent la même menace que les expériences biologiques américaines », et a exigé « une étude détaillée », comme l’indique un communiqué de presse du ministère russe des affaires étrangères.

M. Gatilov a expliqué que dans le cadre de ces travaux, l’Institut allemand de médecine tropicale a organisé des recherches en coopération avec le Centre de santé publique du ministère ukrainien de la santé, au cours desquelles la partie ukrainienne s’est engagée à fournir des échantillons de sang de l’ethnie slave.

Lire aussi:  L'Ukraine accuse la Russie d'utiliser des bombes au phosphore lors d'attaques contre la région de Lougansk

« Permettez-moi de souligner que les menaces biologiques, par leur nature même, ne connaissent pas de frontières. Aujourd’hui, aucune région du monde ne peut se sentir en sécurité. Les États-Unis contrôlent plus de 300 laboratoires biologiques situés dans 30 pays, notamment au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie du Sud-Est », a-t-il souligné.

Début mars, la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a démenti les « faux rapports » de la Russie concernant de prétendus laboratoires d’armes biologiques et chimiques américains en Ukraine.

Article précédentUne étude révèle une « association claire » entre la fibrillation auriculaire et la démence
Article suivantUn bug de Facebook entraîne une augmentation de 30 % des visites de publications nuisibles dans son fil d’actualité au cours des six derniers mois.