Accueil L'International Le Royaume-Uni impose de nouvelles sanctions contre la famille et les proches...

Le Royaume-Uni impose de nouvelles sanctions contre la famille et les proches de Poutine

41
0

La ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss.

La ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss. – Victoria Jones/PA Wire/dpa

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine.

Moscou demande à ses citoyens de ne pas se rendre sur le territoire britannique

Les autorités britanniques ont imposé vendredi un nouveau train de sanctions à l’encontre de proches du président russe Vladimir Poutine et de personnes de son cercle proche, en réaction à la guerre en Ukraine.

La ministre britannique des affaires étrangères, Liz Truss, a déclaré sur son compte Twitter que ces nouvelles mesures visaient le « réseau obscur qui soutient le style de vie somptueux de Poutine » et a souligné que Londres « intensifiait la pression sur tous ceux qui aident et soutiennent l’agression de Poutine contre l’Ukraine ».

Parmi les personnes sanctionnées figurent son ex-femme Liudmila Ocheretnaya, plusieurs membres de sa famille et des proches du président russe. Mme Truss a déclaré que le Royaume-Uni « continuera à imposer des sanctions pour mettre fin à l’agression contre l’Ukraine ».

Lire aussi:  L'Ukraine dément les allégations russes concernant un deuxième échange de prisonniers.

La liste des sanctions du Royaume-Uni comprend désormais plus de mille personnes et des centaines d’entités. Dans une déclaration, Downing Street a noté que Poutine « s’appuie sur sa famille et ses amis d’enfance, ainsi que sur les élites qui ont bénéficié de son maintien au pouvoir ».

Les sanctions imposées vendredi « isolent ces membres de la famille et les personnes responsables du financement des activités de Poutine » et accentuent la pression sur le gouvernement russe face à l’invasion de l’Ukraine.

Le gouvernement britannique a élargi dimanche ses sanctions contre la Russie et le Belarus pour inclure des droits de douane sur des échanges commerciaux d’une valeur de 1,988 milliard d’euros (1,7 milliard de livres sterling), ainsi qu’une interdiction d’exporter certains produits britanniques, afin d’accroître la pression économique sur Moscou à la suite de l’invasion de l’Ukraine.

Lire aussi:  Le rôle de la Russie au Sahel : les députés accusent la Russie de désinformation et de fausse représentation

LA RUSSIE DEMANDE DE NE PAS SE RENDRE AU ROYAUME-UNI

Le ministère russe des affaires étrangères a conseillé à la population d’éviter autant que possible de se rendre au Royaume-Uni et de demander des visas. Dans un communiqué, le gouvernement a déclaré que « compte tenu du cours extrêmement inamical des événements, nous recommandons aux citoyens russes de ne pas se rendre au Royaume-Uni », indique le document.

Ce conseil a été publié peu après que le ministère des affaires étrangères ait reçu plusieurs plaintes de citoyens russes qui affirmaient qu’il était « pratiquement impossible » ou « extrêmement difficile » d’obtenir des visas.

« Tant que la situation ne sera pas normalisée, nous agirons de la même manière avec les citoyens britanniques qui veulent obtenir des visas », a-t-il prévenu.

Article précédentKlopp : Fabinho sera de retour pour la finale de la Champions League
Article suivantPochettino : « Nous avons examiné les ajouts possibles et nous pouvons améliorer l’équipe ».