Accueil Santé & Bien-être L’EMA recommande de vacciner les plus de 60 ans avec la quatrième...

L’EMA recommande de vacciner les plus de 60 ans avec la quatrième dose maintenant et propose une cinquième dose en automne.

301
0

PARIS, 11 juil. (Bénin Actu) –

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et l’Agence européenne des médicaments (EMA) ont recommandé d’administrer dès maintenant la deuxième dose de rappel du vaccin COVID-19 aux personnes âgées de plus de 60 ans et aux personnes vulnérables de tous âges, et de poursuivre avec une cinquième dose à l’automne.

En avril, l’EMA et l’ECDC ont recommandé que les personnes âgées de plus de 80 ans reçoivent une deuxième dose de rappel des vaccins à ARNm. Les deux agences ont également noté à l’époque qu’en cas de « résurgence significative » des infections, les personnes âgées de 60 à 79 ans et les personnes vulnérables de tout âge devraient également recevoir une quatrième dose.

« Étant donné qu’une nouvelle vague se produit actuellement en Europe, il est important que les autorités de santé publique envisagent maintenant d’administrer une deuxième dose de rappel à ces groupes. Cette nouvelle recommandation intervient dans un contexte d’augmentation des taux de notification du COVID-19 et des taux d’admission et d’occupation des hôpitaux et des unités de soins intensifs (USI) dans plusieurs pays », expliquent les deux agences dans un communiqué.

L’ECDC et l’EMA affirment que les personnes âgées de plus de 60 ans et les personnes vulnérables « continuent de présenter le risque le plus élevé de maladie grave ». « La modélisation mathématique suggère des avantages évidents d’une deuxième dose de rappel pour protéger les personnes de plus de 60 ans », ajoutent-ils.

Lire aussi:  Un nouvel espoir pour le traitement d'un cancer infantile qui a déconcerté les chercheurs pendant des décennies

En revanche, ils ne sont pas favorables à l’administration de la quatrième dose aux travailleurs de la santé ou aux personnes travaillant dans des établissements de soins tels que les maisons de retraite, car ils estiment qu’elle « n’offre qu’un avantage limité en raison de la protection faible et rapidement décroissante contre l’infection et la transmission ».

En outre, l’ECDC et l’EMA affirment qu’à l’heure actuelle, « aucune preuve épidémiologique claire » ne justifie l’administration d’une deuxième dose de rappel chez les personnes âgées de moins de 60 ans, à moins qu’elles ne présentent des vulnérabilités médicales.

COMMENCER LA QUATRIÈME DOSE MAINTENANT ET VACCINER ÉGALEMENT EN AUTOMNE

L’ECDC et l’EMA sont également favorables à l’administration de la quatrième dose dès maintenant, avant l’arrivée des nouveaux vaccins adaptés à Omicron en septembre, comme prévu.

« Compte tenu de la situation épidémiologique actuelle et des prévisions, il est important d’utiliser dès maintenant les vaccins actuellement disponibles et de ne pas attendre que les vaccins adaptés à l’omicron soient disponibles », affirment-ils.

Dans le même ordre d’idées, ils rappellent que cette quatrième dose pourrait être administrée « au moins quatre mois après la précédente, en se concentrant sur les personnes ayant reçu un précédent rappel il y a plus de 6 mois ». « Cela serait particulièrement pertinent et aurait un impact dans les pays où la vague BA.4/5 ne fait que commencer ou n’a pas encore atteint son apogée », ajoutent-ils.

Lire aussi:  Qu'est-ce qui fait le plus grossir, les amandes ou les chips ? Vous serez surpris

En outre, ils préconisent une autre campagne de vaccination, qui comporterait une cinquième dose, « au début de l’automne », mais « à condition qu’un délai suffisant se soit écoulé depuis l’administration de la précédente dose de rappel ».

« En prévision de la prochaine vague des saisons d’automne et d’hiver, les pays devraient prévoir de déployer d’autres doses de rappel à administrer aux groupes de population à risque de maladie grave (par exemple les plus de 60 ans et les personnes médicalement vulnérables) au début de l’automne, à condition qu’un délai suffisant se soit écoulé depuis l’administration de la précédente dose de rappel, éventuellement en combinant COVID-19 et les campagnes de vaccination contre la grippe », détaillent-ils.

Dans le cadre de cette campagne de vaccination automne/hiver plausible, l’ECDC et l’EMA estiment que le personnel de santé et les personnes travaillant dans les maisons de retraite devraient également être vaccinés « si les vaccins adaptés à l’omicron présentent une neutralisation accrue contre les nouveaux sous-variants, indiquant une possible protection accrue contre l’infection et la transmission ».

Article précédentYouTube Shorts présente de nouveaux outils de montage vidéo sur iOS pour marquer son premier anniversaire
Article suivantLa série Samsung Galaxy Watch 5 comprendra un modèle Pro et deux tailles de cadrans de montre