Accueil High-Tech Les États-Unis ravissent au Japon la première place sur la liste des...

Les États-Unis ravissent au Japon la première place sur la liste des superordinateurs les plus puissants du monde avec Frontier

114
0

PARIS, le 30 mai (Bénin Actu/EP) –

Les ont ravi la première place au dans la liste des 500 superordinateurs exascale les plus puissants du monde avec Frontièreun équipement installé au Laboratoire national d’Oak Ridge (Tennessee, États-Unis).

Un superordinateur américain fonctionne avec des processeurs EPYC 64C 2GHz d’AMD contrairement au champion japonais de l’année dernière, qui intègre un système de ARM A64Xcomme l’indique la mise à jour du classement Top 500 des superordinateurs les plus puissants du monde, établi par l’agence, dans un communiqué.

Frontier, basé sur la plateforme HPE Cray EX235a, possède un total de 8 730 112 cœurs et une efficacité énergétique de 52,23 gigaflops/watt. En outre, il s’appuie sur l’extension de la norme Ethernet avec une transmission de 1 gigabit par seconde, Gigabit Ethernetpour le transfert de données.

Lire aussi:  Google Maps déploie des éco-itinéraires pour réduire l'impact environnemental des véhicules

Le système américain a pu, grâce à un développement récent, dépasser la frontière de 1 exaflops avec un score HPL de 1,102 exaflops, ce qui en fait le superordinateur le plus puissant et également le plus puissant « la première machine véritablement exascalable ».

Frontier est encore en cours d’intégration et de test au Oak Ridge National Laboratory, mais le communiqué précise qu’il sera finalement exploité par le ministère de l’Énergie du pays.


L’équipe japonaise avec le système Fugaku tombe à la deuxième place après deux années consécutives en tête du classement. Le superordinateur est situé au Riken Computer Science Centre à Kobe, au Japon.

Le Top 500 reconnaît que le pic théorique de Fugaku est également supérieur à 1 exaflop, mais jusqu’à présent, le Frontier a été « le seul système capable de le démontrer sur le Linpack Benchmark », un système qui mesure la vitesse à laquelle un ordinateur résout un système linéaire d’équations.

Lire aussi:  Zucchetti Spain passe en revue ses nouveaux produits et ses projets futurs lors de sa réunion annuelle avec ses partenaires de distribution.

L’agence souligne également l’entrée du système dans le top 10. LUMIbasée en Finlande. Ce supercalculateur se classe troisième et possède un total de 1 110 144 cœurs et un score HPL de près de 152 petaFlops. C’est aussi le plus grand d’Europe.

Top 500 mentionne également le système français Adastra, qui a obtenu un score HPL de 46,1 pétaflops, ce qui en fait la deuxième machine la plus puissante du Vieux Continent, derrière LUMI, ce qui lui permet d’occuper la dixième place du classement.

Article précédentCibeles et le Bernabéu, la fin d’une fête épique en Ligue des champions
Article suivantWhatsApp travaille sur un indicateur permettant de répondre aux mises à jour de statut des utilisateurs.