Accueil L'International Les États-Unis sanctionnent un responsable financier du Hamas et trois facilitateurs financiers

Les États-Unis sanctionnent un responsable financier du Hamas et trois facilitateurs financiers

68
0

PARIS, le 25 mai (Bénin Actu) –

Le département du Trésor américain a sanctionné mardi un responsable financier du Hamas, ainsi qu’un vaste réseau de trois facilitateurs financiers et six sociétés qui ont généré des revenus pour le groupe par la gestion d’un portefeuille d’investissements internationaux.

Le Hamas Investment Office, dont la direction supervise ce réseau, détenait des actifs estimés à plus de 500 millions de dollars, notamment des sociétés opérant au Soudan, en Turquie, en Arabie saoudite, en Algérie et aux Émirats arabes unis, selon un communiqué du ministère.

« L’action d’aujourd’hui vise les personnes et les sociétés que le Hamas utilise pour dissimuler et blanchir des fonds », a déclaré Elizabeth Rosenberg, sous-secrétaire au Trésor chargée du financement du terrorisme et des crimes financiers.

Lire aussi:  Des criminels s'introduisent dans la maison du ministre de la défense du Chili

« Le Hamas a généré d’importantes sommes d’argent grâce à son portefeuille d’investissements secrets tout en déstabilisant Gaza, qui connaît des conditions économiques et de vie difficiles. Il maintient un programme violent qui nuit à la fois aux Israéliens et aux Palestiniens », a-t-elle ajouté.

M. Rosenberg a déclaré que Washington « est déterminé à priver le Hamas de la capacité de générer et de déplacer des fonds et à le tenir pour responsable de son rôle dans la promotion et l’exécution de la violence dans la région du Moyen-Orient ».

Lire aussi:  Au moins quatre morts et deux blessés dans une fusillade devant un tribunal à Istanbul.

Plus précisément, les personnes nommées sont : Ahmed Sharif Abdallah, un ressortissant jordanien, qui était en charge du portefeuille d’investissements internationaux jusqu’en 2017 ; le chef du bureau d’investissement, Usama Ali ; et Hisham Yunis Yahia Qafishé, un ressortissant jordanien « basé en Turquie » qui était l’adjoint d’Usama Ali.

De même, en ce qui concerne les entreprises affiliées au Hamas, il y a Sidar Company et Itqan Real Estate JSC. Les sanctions prévoient ainsi le gel des avoirs et des intérêts des personnes et entités susmentionnées.

Article précédentFootball/Conférence – Avant-première Roma – Feyenoord
Article suivantLe Barça part à la conquête de l’Australie dépourvu de moyens.