Accueil L'International Les États-Unis soutiendront l’adhésion de la Finlande et de la Suède à...

Les États-Unis soutiendront l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN.

52
0

Archives - Jen Psaki, porte-parole de la Maison Blanche


Archives – Jen Psaki, porte-parole de la Maison Blanche – Michael Brochstein/ZUMA Press Wi / DPA – Archive

Suivez les mises à jour en direct sur la guerre en Ukraine

« Il n’y a aucune intention agressive de l’OTAN, des États-Unis, de la Finlande ou de la Suède à l’égard de la Russie », a déclaré Mme Psaki.

PARIS, 13 mai (Bénin Actu) –

La porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré que les États-Unis soutiendraient la demande d’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’Alliance atlantique parce qu’elles sont des « partenaires de défense proches et appréciés » de Washington et de l’OTAN.

« Nous avons longtemps soutenu, avant l’invasion, après l’invasion, la politique de la porte ouverte. La Finlande et la Suède ont des partenariats importants et de longue date avec les États-Unis, avec les pays de l’OTAN. Ce sont des démocraties de longue date. C’est pourquoi nous soutenons leur mise en œuvre », a-t-il déclaré.

La porte-parole de la Maison Blanche a noté que, « sans être membres de l’OTAN », les armées des trois nations « travaillent ensemble depuis de nombreuses années ». « Nous sommes convaincus que nous pouvons trouver des moyens de travailler avec eux, de répondre à toutes les préoccupations que les pays pourraient avoir au sujet de la période actuelle ou tout ce qui serait nécessaire s’ils devaient adhérer », a-t-elle déclaré.

Lire aussi:  Le Parlement russe ratifie la reconnaissance de l'indépendance de Donetsk et de Luhansk

Lors d’une conférence de presse, Mme Psaki a souligné qu' »une alliance occidentale forte » est « bonne » pour la sécurité dans le monde. « Avoir un partenariat solide avec divers pays, dont la Suède et la Finlande, s’ils décident de nous rejoindre, devrait rassurer le peuple américain », a-t-elle ajouté.

Il a également déclaré que l’OTAN est « une alliance défensive » et non « offensive » et a décrit les démocraties de la Suède et de la Finlande comme « prospères » parce qu' »elles ont travaillé en étroite collaboration avec l’OTAN pendant des années ».

« Il n’y a aucune intention agressive de la part de l’OTAN, des États-Unis, de la Finlande ou de la Suède (évidemment, ils peuvent parler pour eux-mêmes) envers la Russie », a nuancé Mme Psaki, ajoutant que le président russe Vladimir Poutine a « provoqué » cette situation.

Mme Psaki a souligné que l’invasion de l’Ukraine par la Russie « est la raison pour laquelle le soutien de l’opinion publique à l’adhésion à l’OTAN augmente également dans ces pays ». La porte-parole de la Maison Blanche a également fait un clin d’œil aux propos du président finlandais Sauli Niinisto, les reprenant, qui a déclaré que Poutine « devait se regarder dans le miroir ».

Le président et le premier ministre finlandais, respectivement Sauli Niinisto et Sanna Marin, ont annoncé jeudi leur soutien à une éventuelle adhésion du pays à l’OTAN et ont souligné que l’entrée d’Helsinki dans l’Alliance atlantique « renforcerait la sécurité de la Finlande ».

Lire aussi:  Une femme tuée par un séisme de magnitude 5,6 en Bosnie-Herzégovine

Le ministre finlandais des Affaires étrangères, Pekka Haavisto, a déclaré jeudi que son pays n’était pas confronté à une « menace militaire imminente », mais a noté que l’agression de la Russie contre l’Ukraine avait modifié l’environnement sécuritaire européen et finlandais, en plein débat sur l’adhésion à l’OTAN.

Suite à cette annonce de la Finlande, le ministère russe des Affaires étrangères a menacé jeudi Helsinki de « représailles militaro-techniques et autres » en cas d’adhésion à l’OTAN, après que les autorités finlandaises ont annoncé leur soutien à cette possibilité.

Dans une déclaration, le ministère russe des affaires étrangères a insisté sur le fait que l’adhésion de la Finlande à l’alliance « causera de graves dommages aux relations bilatérales », et Moscou a déclaré qu’elle « sera contrainte » de prendre des « mesures de rétorsion » pour « mettre fin aux menaces de sécurité contre son territoire à cet égard ».

Le ministère russe des Affaires étrangères a menacé jeudi la Finlande de « représailles de nature militaro-technique et autre » si elle adhère à l’OTAN, après que les autorités finlandaises ont annoncé leur soutien à cette possibilité.

Dans une déclaration, le ministère russe des affaires étrangères a insisté sur le fait que l’adhésion de la Finlande à l’alliance « causera de sérieux dommages aux relations bilatérales », et Moscou a déclaré qu’elle « sera contrainte » de « riposter » pour « mettre fin aux menaces de sécurité contre son territoire à cet égard ».


667292.1.260.149.20220513073948

Vidéo de l'actualité


Article précédentLisci : « C’était émotionnellement épuisant de jouer à la vie et à la mort tous les week-ends.
Article suivantNadal : « Je ne suis pas blessé, je vis avec une blessure ».