Accueil L'International Les forces de sécurité israéliennes matraquent les porteurs du cercueil de la...

Les forces de sécurité israéliennes matraquent les porteurs du cercueil de la journaliste Shirin abu Akle.

62
0

Au moins quatre personnes ont été arrêtées pendant le cortège funéraire, dont deux pour avoir brandi le drapeau palestinien.

Les forces de sécurité israéliennes ont frappé les porteurs de cercueils transportant la dépouille de la journaliste américano-palestinienne Shirin abu Akle dès que le cercueil a quitté l’hôpital français Saint-Louis de Jérusalem pour sa dernière tournée dans la ville, deux jours après qu’elle ait été tuée d’une balle dans la tête lors de sa couverture d’un affrontement entre Israéliens et Palestiniens en Cisjordanie.

Les images capturées par la chaîne Al-Jazeera – pour laquelle travaillait le journaliste décédé – montrent comment un groupe d’agents israéliens s’approche des porteurs de cercueils, qu’ils commencent à agresser à coups de matraques au point que le cercueil est sur le point de tomber au sol.

Lire aussi:  La Russie propose un modèle de neutralité pour l'Ukraine similaire à celui de la Suède et de l'Autriche.

Des sources israéliennes ont expliqué à la chaîne que les porteurs ont enfreint les conditions des funérailles en tentant de déplacer le cercueil à pied dans la ville au lieu des véhicules autorisés par les forces de sécurité israéliennes.

Le cercueil a finalement été transporté en corbillard jusqu’à la cathédrale de l’Annonciation de la Vierge à Jérusalem-Est, selon Al-Jazeera, qui a également rapporté l’arrestation de quatre personnes, dont deux pour avoir brandi le drapeau palestinien.

Selon le média du journaliste, la police israélienne a brisé l’une des vitres du véhicule transportant le cercueil afin de retirer un autre drapeau palestinien qui s’y trouvait.

Lire aussi:  L'Ukraine demande à la communauté internationale davantage de sanctions contre les médias russes qui diffusent de la propagande

Après que la famille ait pu enterrer la victime dans un cimetière situé à la périphérie de la vieille ville de Jérusalem, la police a dispersé la foule à l’aide de gaz lacrymogènes.

Article précédentDomingo Catoira, nouveau directeur sportif du RCD Espanyol
Article suivantEurovision 2022 : comment tirer parti des médias sociaux pour regarder et commenter l’événement