Accueil L'International Les Nations unies affirment qu’elles n’ont pas connaissance d’une « mauvaise utilisation » de...

Les Nations unies affirment qu’elles n’ont pas connaissance d’une « mauvaise utilisation » de leurs véhicules en Ukraine.

101
0

PARIS, 2 avr. (Bénin Actu) –

Le porte-parole adjoint du Secrétaire général des Nations unies, Farhan Haq, a assuré qu’il n’avait aucune preuve que les véhicules de l’ONU étaient utilisés de manière « inappropriée » en Ukraine, même s’il a admis que l’organisation avait vu « certains signes » indiquant qu’au moins l’un d’entre eux avait été sorti de sa zone.

« Pour autant que je sache, aucun de ces véhicules n’est utilisé à mauvais escient. Nous avons vu des signes indiquant qu’un véhicule a été sorti de sa zone et que, par conséquent, ce véhicule a été mis hors service. Donc, à ce stade, il n’y a aucune indication d’une quelconque utilisation abusive des véhicules de l’ONU », a-t-il déclaré vendredi, ajoutant qu’il n’y a « aucune confirmation » que le véhicule a été saisi « par une quelconque force ».

Lire aussi:  La Corée du Nord a enregistré six décès au cours des dernières 24 heures dans le cadre de la toute première épidémie de COVID-19 dans le pays.

Ces déclarations font suite à l’accusation que l’ambassadeur russe aux Nations unies, Vasili Nebenzia, a portée mercredi dernier lors d’une réunion du Conseil de sécurité. Selon lui, les troupes ukrainiennes réquisitionneraient des véhicules officiels des Nations unies pour transporter des armes.

« Nous ne pouvons manquer d’exprimer notre préoccupation face aux cas actuels de saisie de véhicules portant les symboles de l’ONU par les forces armées ukrainiennes », a averti l’ambassadeur russe aux Nations unies.

En outre, des témoins oculaires auraient vérifié la présence d’un véhicule officiel de l’ONU prenant part aux opérations militaires de l’armée ukrainienne dans la ville de Kharkov, selon une déclaration de la mission russe de l’ONU.

Lire aussi:  Affrontements entre juifs orthodoxes et police au Mont Meron, Israël

L’ambassadeur ukrainien aux Nations unies, Sergii Kislitsia, n’a pas répondu aux accusations, affirmant qu’il s’agissait de « mensonges », après quoi il a de nouveau réclamé une nouvelle aide militaire et des sanctions plus sévères contre Moscou.

« Le processus de négociation, qui est en cours, n’élimine en rien la nécessité de fournir à l’Ukraine une assistance supplémentaire en matière d’armement et d’appliquer les nouvelles sanctions imposées à la Fédération de Russie pour l’acte d’agression commis », a déclaré Kislitsia lors de la session du Conseil de sécurité.

Article précédentLas Palmas accueille le début de la quatrième saison de LaLiga Genuine Santander
Article suivantPlus de 6 000 civils évacués vendredi par les couloirs humanitaires en Ukraine