Accueil L'International Les ONG accusent Bachelet de manquer de fermeté à l’égard de la...

Les ONG accusent Bachelet de manquer de fermeté à l’égard de la Chine dans le bilan de sa visite au Xinjiang

55
0

PÉKIN, le 29 mai (DPA/EP) –

Plusieurs ONG internationales ont accusé la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, de manquer de fermeté dans ses critiques à l’égard de la après sa visite dans la région du Xinjiang, théâtre selon ces organisations, ainsi que les Etats-Unis, d’une campagne d’abus très graves menée par Pékin contre la minorité ouïghoure.

Le gouvernement chinois accuse les Ouïgours de la région de promouvoir le séparatisme, l’extrémisme et le terrorisme. Les membres de la minorité musulmane se disent victimes d’une oppression politique, religieuse et culturelle.

La visite de Mme Bachelet a constitué « un manquement catastrophique à son devoir », a déploré Luke de Pulford, de l’ONG anti-esclavagiste Arise, après que la haute commissaire a refusé de qualifier sa visite d' »enquête » sur la situation au Xinjiang et s’est contentée d’appeler la Chine à cesser ses mesures « arbitraires » à l’encontre de la population.

Mme Bachelet s’est abstenue de critiquer directement la Chine dans ses remarques après son voyage qui comprenait des visites des villes de Kashgar et d’Urumqi dans la région du Xinjiang, où, selon les militants des droits de l’homme, des centaines de milliers de Ouïgours et d’autres minorités sont enfermés dans des « camps d’éducation ».

Lire aussi:  Khamenei annonce des amnisties et des réductions de peine pour plus de 1 000 condamnés à l'occasion de la fin du ramadan.

« La responsable des droits de l’homme des Nations unies semble se croire si persuasive qu’elle pense qu’une discrète conversation en coulisses convaincra Pékin d’assouplir sa répression », a déploré Kenneth Roth, directeur de Human Rights Watch. « Elle (Bachelet) peut discuter en privé avec la Chine jusqu’à ce qu’elle ait le visage bleu, mais Pékin ne répondra qu’à la pression publique », a-t-il déploré sur son compte Twitter.

Selon le Congrès mondial ouïghour, qui représente les groupes ouïghours en exil, « la visite a fini par être une occasion de propagande pour la Chine afin de couvrir ses crimes contre l’humanité et son génocide contre le peuple ouïghour ».

Pour sa part, le secrétaire d’État Antony Blinken a fait savoir que les « restent préoccupés » par cette visite et par les « efforts de la Chine pour la restreindre et la manipuler ».

« Si nous continuons à faire part directement à Pékin de nos préoccupations concernant les violations des droits de l’homme commises par la Chine et à soutenir les autres qui le font, nous sommes préoccupés par le fait que les conditions imposées par les autorités à la visite n’ont pas permis une évaluation complète et indépendante de l’environnement des droits de l’homme au Xinjiang, où le génocide et les crimes contre l’humanité se poursuivent.

Lire aussi:  Bolsonaro se rend dans un fief du PT pour avertir qu'"ils paieront" s'ils votent pour ces "crapules" de gauche.

M. Blinken a également déclaré que Mme Bachelet « aurait dû tenir des réunions confidentielles avec des parents de Ouïgours et d’autres communautés ethniques minoritaires de la diaspora du Xinjiang qui ne sont pas dans des centres de détention mais qui sont interdits de voyage en dehors de la région. »

« Nous notons également que le haut-commissaire n’a pas été autorisé à rencontrer les personnes qui faisaient partie du programme de transfert de main-d’œuvre du Xinjiang et qui ont été envoyées dans d’autres provinces de Chine », a-t-il ajouté.

Au cours de son voyage de six jours, Mme Bachelet s’est entretenue avec des hauts fonctionnaires et a pu rencontrer sans surveillance des membres de la société civile et des groupes religieux.

Il s’agit du premier voyage officiel en Chine d’un commissaire aux droits de l’homme depuis 17 ans. Le voyage de Mme Bachelet fait suite à des échanges approfondis avec Pékin. Alors qu’elle a été invitée en Chine en 2019, le gouvernement s’est d’abord montré réticent à lui permettre d’accéder sans surveillance aux personnes auxquelles elle voulait s’adresser.

Article précédentL’Algérie et la Chine signent un accord pour l’exploitation conjointe des hydrocarbures sur le territoire algérien
Article suivantAtiku Abubakar remporte les primaires du PDP et devient le principal candidat de l’opposition à la présidence du Nigeria.