Accueil L'International Les talibans répondent aux Nations unies que l’imposition du hijab n’est pas...

Les talibans répondent aux Nations unies que l’imposition du hijab n’est pas en contradiction avec les droits des femmes.

194
0

PARIS, le 27 mai (Bénin Actu) –

Les talibans afghans ont répondu vendredi aux plaintes des Nations unies concernant l’imposition du voile aux présentatrices de télévision en affirmant que cette décision n’affecte en rien leur engagement en faveur des droits des femmes dans le pays et en demandant qu’elle soit comprise comme une caractéristique culturelle et religieuse du pays.

L’édit, proclamé la semaine dernière par le chef du mouvement fondamentaliste, Hibatullah Ajunzada, et entré en vigueur dimanche dernier, a été accueilli par une vague de critiques et de doutes quant à son application.

La chaîne afghane Tolo TV, l’un des diffuseurs les plus en vue du pays, s’est interrogée sur le fait que la présence « virtuelle » de présentatrices rendait le voile inutile et que ses collègues masculins se couvraient le visage d’un masque en signe de solidarité.

Lire aussi:  Bolsonaro, parlant de la baisse du nombre de féminicides : "Les bonnes nouvelles pour les femmes sont les baisers et les cadeaux".

« Étant donné que le peuple afghan est majoritairement musulman, le gouvernement afghan considère que le port du hijab islamique est conforme aux pratiques religieuses et culturelles de la société et aux aspirations de la majorité des femmes afghanes », selon la déclaration publiée par le ministère des Affaires étrangères des Talibans.

Les Talibans attendent toutefois de la communauté internationale qu’elle « discerne les réalités objectives de la société afghane », qu’elle fasse preuve de « respect pour les valeurs religieuses et culturelles du peuple afghan » et qu’elle s’abstienne de porter des jugements fondés sur « des moyens antagonistes ou de propagande d’opposition à l’Émirat islamique d’Afghanistan », le nom officiel du régime.

Lire aussi:  La militante marocaine Saida al Alami condamnée à deux ans de prison

Cette déclaration intervient après que le rapporteur des Nations unies pour les droits de l’homme en Afghanistan, Richard Bennett, a conclu sa visite dans ce pays asiatique en adressant un message aux talibans pour qu’ils relèvent les défis « urgents » auxquels ils sont confrontés, notamment le respect des femmes, qu’ils cherchent à rendre « invisibles » par des restrictions.

« Je demande instamment aux autorités ‘de facto’ d’inverser immédiatement les politiques et les directives qui affectent négativement les femmes, ainsi que de donner la priorité aux droits et à la participation des femmes et des filles dans l’éducation, l’emploi et d’autres aspects de la vie publique », a exigé le rapporteur.

Article précédentRTVE acquiert les droits de diffusion de l’Euro 2024 en Allemagne
Article suivantAmazon lance un podcast présenté par Luján Argüelles pour analyser les clés de la vente en ligne.