Accueil Santé & Bien-être L’Espagne dépasse les 2 000 cas de monkeypox

L’Espagne dépasse les 2 000 cas de monkeypox

336
0

PARIS, 11 juil. (Bénin Actu) –

L’Espagne a déjà signalé un total de 2 034 cas confirmés de variole du singe, selon les données du Réseau national de surveillance épidémiologique (RENAVE), coordonné par le ministère de la Santé, au 8 juillet.

Jusqu’à 16 communautés autonomes ont enregistré des résultats positifs : Madrid 922, Catalogne 665, Andalousie 181, Canaries 66, Valence 49, Baléares 35, Pays basque 31, Aragon 23, Asturies 16, Castille-La Manche 12, Galice 12, Castille et Léon 6, Navarre 6, Estrémadure 4, Cantabrie 3 et Murcie 3.

Parmi les cas pour lesquels des informations sont disponibles, un total de 1 512 sont des hommes et 16 sont des femmes. L’âge variait de 3 à 76 ans, l’âge médian étant de 37 ans, avec une fourchette comprise entre 31 et 44 ans.

Lire aussi:  Des chirurgiens utilisent un implant bioinductif pour réparer le tendon du triceps pour la première fois en Espagne

Le ministère de la Santé dispose de la date d’apparition des symptômes pour 1 391 cas, dont le premier cas signalé a commencé ses symptômes le 26 avril et le dernier le 5 juillet. Cependant, la Santé a prévenu qu’il y a un retard dans la notification des cas à la plateforme SiViEs, donc les données correspondant aux derniers jours de la courbe « doivent être interprétées avec prudence ».

En termes de symptômes, la majorité des cas ont présenté une éruption anogénitale (63,6%) et dans d’autres localisations (53,7%), de la fièvre (54,5%), de l’asthénie (39,8%) et des adénopathies localisées (39,8%).

Lire aussi:  Des chercheurs révèlent que l'asymétrie du cerveau gauche est liée à la capacité de lecture

Au total, 38 patients sur les 648 patients pour lesquels des informations sont disponibles (5,9 %) ont souffert de complications au cours du processus clinique. Les plus fréquentes étaient les infections bactériennes secondaires et les aphtes. Au total, il y a eu 36 hospitalisations et aucun décès.

Sur 429 cas pour lesquels on dispose d’informations sur le mécanisme de transmission le plus probable, 89,7 % l’ont été par contact étroit dans le cadre de rapports sexuels et 10,3 % par contact étroit non sexuel.

Article précédentLa série Samsung Galaxy Watch 5 comprendra un modèle Pro et deux tailles de cadrans de montre
Article suivantAugmentation de 32 % du recrutement de personnes handicapées grâce à la mise en œuvre de nouvelles technologies.