Accueil L'International L’inquiétude suscitée par le COVID-19 en Chine se répercute à Pékin, où...

L’inquiétude suscitée par le COVID-19 en Chine se répercute à Pékin, où le gouvernement appelle à davantage d’action

89
0

PARIS, 24 mai (Bénin Actu) –

Le gouvernement chinois a déplacé le centre des préoccupations concernant la pandémie de COVID-19 à Pékin, où les autorités centrales ont demandé aux autorités locales de prendre davantage de mesures pour mettre un terme une fois pour toutes à une épidémie de cas qui reste presque constante, avec des dizaines de nouveaux positifs chaque jour.

À l’échelle nationale, les cas quotidiens sont passés sous la barre du millier et sont désormais loin des près de 30 000 enregistrés à la mi-avril, après que les autorités ont endigué par des restrictions des foyers comme ceux de Shanghai, dont les habitants ont passé des semaines en confinement.

Lire aussi:  La vie à Mariupol vue de l'intérieur : les bombardements ont transformé la zone en "enfer".

À Pékin, 63 cas positifs supplémentaires ont été signalés lundi et les experts prévoient que l’épidémie de la capitale pourrait encore durer jusqu’en juin, selon le journal Global Times, qui, comme d’autres médias officiels, se fait l’écho de l’inquiétude manifeste que suscite la situation sanitaire.

Le vice-Premier ministre Sun Chunlan, qui est chargé de suivre l’évolution de la crise épidémiologique, a visité lundi à Pékin certains des endroits où des cas ont été recensés et a appelé à une réponse plus importante. Bien qu’elle ait déclaré que la pandémie semble être sous contrôle, il peut encore y avoir des pics occasionnels d’infections.


Le voyage de Sun à Pékin – après s’être rendu à Shanghai le mois dernier – est particulièrement symbolique, car il montre que le gouvernement souhaite surveiller de plus près la réaction des responsables locaux. Par le passé, des sanctions ont été prononcées à l’encontre des autorités locales pour leur incapacité présumée à contenir la pandémie.

Lire aussi:  Le Premier ministre grec dénonce la mort de dix civils d'origine grecque dans des frappes aériennes russes.

Sur les médias sociaux, des blagues ont été publiées sur les séquestrations qui suivraient les visites de Sun dans différentes villes, selon l’agence de presse Bloomberg. Ses voyages précèdent souvent des mesures plus strictes pour tenter de se conformer à la politique du « cas zéro » toujours prônée par le président, Xi Jinping.

Article précédentGoogle TV déploie des profils personnalisés après des mois de retard
Article suivantOG.- Lambán demandera un entretien avec Sánchez pour « mettre de l’ordre » dans la candidature aux JO d’hiver