Accueil L'International L’Iran convoque le chargé d’affaires suisse au sujet de la décision de...

L’Iran convoque le chargé d’affaires suisse au sujet de la décision de la Grèce concernant le navire intercepté en avril.

133
0

Téhéran dénonce le fait qu’Athènes transfère du pétrole aux « sous la pression » de Washington.

PARIS, le 27 mai (Bénin Actu) –

Le gouvernement iranien a convoqué le chargé d’affaires suisse ce vendredi pour protester contre la décision de la de saisir un navire transportant du pétrole iranien au large de ses côtes et de transférer la cargaison aux États-Unis à la demande de Washington.

Le ministère iranien des affaires étrangères a critiqué, dans une déclaration publiée sur son site web, la décision d’Athènes qui a été prise « sous la pression et l’intervention du gouvernement américain », ce qui a incité Téhéran à transmettre sa « protestation » au chargé d’affaires suisse.

À cet égard, il a souligné que cette mesure « est une continuation des violations explicites des lois et règlements internationaux du droit de la mer et des conventions internationales pertinentes, en particulier le principe de la liberté de navigation et du commerce international ».

Lire aussi:  La France considère le sommet Biden-Poutine comme "possible", en attendant la décision du Kremlin.

Le ministère iranien des affaires étrangères a souligné dans son communiqué que le chargé d’affaires suisse, qui représente les intérêts américains dans le pays en l’absence d’une ambassade propre, transmettra « dès que possible » l’affaire aux autorités américaines.

La Grèce a annoncé jeudi qu’elle allait transférer le pétrole aux États-Unis à la suite d’une décision prise à cet effet par un tribunal de première instance de Chalcidique, ce qui a incité Téhéran à qualifier d' »inacceptable » le fait que « la Grèce ait cédé aux pressions américaines ».


Le « Pegas » a été intercepté en avril alors qu’il se dirigeait vers un terminal en Turquie pour avoir prétendument violé les sanctions imposées par l’Union européenne (UE) à la en raison de son invasion de l’Ukraine. Il a ensuite été transféré au port de Karistos avec son équipage russe.

Lire aussi:  Les séparatistes d'Ossétie du Sud signalent leur intention de faire partie de la Russie dans un "avenir proche".

Les garde-côtes grecs ont ensuite déclaré que le navire avait récemment été rebaptisé « Lana » après avoir changé de propriétaire. Le premier propriétaire était Promsvyazbank – sous sanctions pour l’invasion de l’Ukraine – mais en mars, il est devenu TransMorFlot, le bénéficiaire étant le citoyen russe Jamaldin Pashaev, qui n’est pas sous sanctions.

Il s’est avéré par la suite que la cargaison contenait quelque 115 000 tonnes de pétrole iranien, ce qui a incité les États-Unis à exiger le transfert du brut dans le cadre des sanctions contre Téhéran, demande qui a finalement été acceptée par les autorités grecques.

Article précédentLe syndicat des footballeurs professionnels français censure les commentaires « offensants et haineux » de Tebas.
Article suivantSamsung participe au développement d’une maison accessible et durable qui sera exposée au SIMA