Accueil Sports L’UEFA accuse des milliers de supporters de Liverpool sans billet d’avoir retardé...

L’UEFA accuse des milliers de supporters de Liverpool sans billet d’avoir retardé la finale.

110
0

PARIS, 29 mai (Bénin Actu) –

L’UEFA a déclaré que la finale de la Ligue des champions de samedi a été retardée de plus d’une demi-heure en raison d’un embouteillage aux tourniquets causé par des milliers de supporters qui se sont présentés sans billets dans le quartier des supporters de Liverpool.

« Dans la période précédant le match, les tourniquets du côté des supporters de Liverpool ont été bloqués par des milliers de fans qui avaient acheté de faux billets qui ne fonctionnaient pas sur les tourniquets », indique le communiqué de l’UEFA peu avant la finale à Paris, où le Real a battu l’équipe anglaise grâce à un but de Vinicius.

Lire aussi:  Xavi : "C'est un autre test et une autre finale pour nous".

L’instance dirigeante du football continental a expliqué que l’affluence des supporters a nécessité le report du coup d’envoi prévu à 21 heures, ainsi que l’intervention de la police. « Cela a conduit à une accumulation de fans essayant d’entrer. En conséquence, le début du match a été retardé de 35 minutes afin de permettre l’accès au plus grand nombre possible de supporters munis de billets authentiques », a-t-il déclaré.

« Comme le nombre de personnes à l’extérieur du stade continuait d’augmenter après le coup d’envoi, la police les a dispersées avec des gaz lacrymogènes et les a forcées à quitter le stade. L’UEFA compatit avec les personnes touchées par ces événements et va examiner d’urgence ces questions avec la police et les autorités françaises, ainsi qu’avec la Fédération française de football », conclut le communiqué.

Lire aussi:  Bautista bat Murray et rencontre Davidovich en quart de finale à Doha.
Article précédentMme Bachelet affirme que sa visite au Xinjiang n’était pas une enquête sur le traitement des Ouïghours par la Chine.
Article suivantDes hommes armés interceptent des journalistes accompagnant M. López Obrador lors de son voyage sur le lieu de naissance du cartel de Sinaloa.