Accueil Sports L’UEFA approuve la « nouvelle Ligue des champions » à partir de la saison...

L’UEFA approuve la « nouvelle Ligue des champions » à partir de la saison 24-25

53
0

PARIS, 10 mai. (Bénin Actu) –

Le comité exécutif de l’UEFA, réuni à Vienne mardi, a approuvé le nouveau format de la Ligue des champions à partir de la saison 2024-2025, avec un passage de 32 à 36 équipes, une seule phase de groupes avec un minimum de huit matches pour chaque club et l’élimination de l’entrée basée sur le coefficient.

Comme l’a indiqué l’instance, l’augmentation de quatre équipes apportera « le plus grand changement » à la compétition en « transformant la traditionnelle phase de groupes en une seule phase de championnat » jouée par les 36 participants, qui seront « assurés de disputer un minimum de huit matches contre huit adversaires différents, quatre à domicile et quatre à l’extérieur », au lieu de six contre trois auparavant.

Les huit premiers seront donc automatiquement qualifiés pour la phase à élimination directe, tandis que ceux qui seront classés entre la neuvième et la vingt-quatrième place disputeront un barrage en deux manches pour obtenir une place en huitième de finale de la compétition.

Ces changements de format s’appliqueront également à l’Europa League (huit matches en phase de championnat) et à la Conference League (six matches), ces deux compétitions comptant également un total de 36 équipes.

Les huit matches de la Ligue des champions seront joués au cours des dix semaines européennes prévues par la décision prise en avril 2021 et cette compétition ainsi que les deux autres « bénéficieront d’une semaine d’exclusivité de calendrier ». Il n’y aura pas de match le week-end, sauf pour la finale.

Lire aussi:  Barcelone affrontera l'Eintracht en quart de finale de l'Europa League

En outre, l’autre changement principal est la modification des critères d’attribution de deux des quatre places supplémentaires pour jouer en Ligue des champions, éliminant l’accès basé sur le coefficient des clubs. « Cela confirme l’engagement fort de l’UEFA envers le principe des compétitions ouvertes et du mérite sportif, tout en reconnaissant la nécessité de protéger les ligues nationales », a admis l’instance continentale.

Ainsi, sur les quatre places supplémentaires, une ira au club classé troisième du championnat de la fédération en cinquième position dans le classement UEFA des fédérations nationales, position actuellement occupée par la France.

Une autre place sera attribuée à un champion national, ce qui portera de quatre à cinq le nombre de clubs qualifiés par la « Route des champions ». Enfin, les deux dernières places iront aux fédérations ayant obtenu la meilleure performance collective de leurs clubs au cours de la saison précédente (nombre total de points obtenus divisé par le nombre de clubs participants) et qui en obtiendront une pour le club le mieux classé dans le championnat national derrière les positions de la Ligue des champions.

À cet égard, et à titre d’exemple, l’UEFA a indiqué qu’à la fin de la saison en cours, les deux fédérations qui bénéficieraient de ce privilège, sur la base des performances collectives de leurs clubs, seraient l’Angleterre et les Pays-Bas.

Lire aussi:  Rulli : "Le Bayern est favori, mais nous voulons continuer à écrire l'histoire".

CEFERIN : « CELA AMÉLIORERA L’ÉQUILIBRE CONCURRENTIEL ET AUGMENTERA SON ATTRACTIVITÉ ».

« L’UEFA a clairement démontré qu’elle s’engageait pleinement à respecter les valeurs fondamentales du sport et à défendre le principe clé des compétitions ouvertes, avec une qualification basée sur le mérite sportif, en parfaite adéquation avec les valeurs et le modèle sportif européen solidaire », a déclaré le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin.

Le Slovène a souligné que les décisions prises « concluent un vaste processus de consultation » dans lequel ils ont écouté « les idées des fans, des joueurs, des entraîneurs, des fédérations membres, des clubs et des ligues, dans le but de trouver la meilleure solution pour le développement et le succès du football européen, tant au niveau national que sur la scène internationale des clubs ».

« Nous sommes convaincus que le format choisi constitue un bon équilibre et qu’il améliorera l’équilibre compétitif et générera des revenus solides qui pourront être distribués aux clubs, aux ligues et au football de base sur notre continent, tout en augmentant l’attrait et la popularité de nos compétitions de clubs », a-t-il ajouté.

Pour Ceferin, la « décision unanime » du Comité exécutif de l’UEFA, avec l’Association européenne des clubs, les ligues européennes et les fédérations nationales, montre que « le football européen est plus uni que jamais », et il a souligné que « la qualification continuera à être basée uniquement sur la performance sportive » afin que « le rêve de la participation demeure pour tous les clubs ».

Article précédentIntel annonce de nouveaux processeurs Core HX de 12e génération pour les stations de travail mobiles
Article suivantLa Syrie est l’un des pays les plus dangereux au monde pour les enfants, selon l’UNICEF.