Accueil L'International L’UNRWA prévient qu’elle risque une « implosion financière » en raison du manque de...

L’UNRWA prévient qu’elle risque une « implosion financière » en raison du manque de fonds.

90
0

L’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens avertit que cinq millions de personnes sont en danger si elle suspend ses activités

PARIS, 24 avr. (Bénin Actu) –

Le commissaire général de l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNWRA), Philippe Lazzarini, a averti que cinq millions de personnes qu’elle sert dans les territoires palestiniens, en Jordanie, en Syrie et au Liban risquent de se retrouver sans soins en raison de la menace d' »implosion financière » à laquelle l’agence est confrontée depuis une décennie en raison du manque de fonds, jusqu’à ce que la situation devienne « insoutenable ».

« Chaque année, et surtout au cours de la dernière décennie », a déclaré M. Lazzarini dans un message adressé aux réfugiés, « vous avez entendu dire que l’UNRWA avait des problèmes de liquidités et était proche de l’implosion financière, pour finir par survivre par pur miracle », a déploré le commissaire.

« C’est devenu une habitude pour les personnes qui ont été dans cette position de finir par demander de l’aide si nous voulons que les services que nous fournissons continuent », a-t-il ajouté.

Lire aussi:  Au moins trois morts et cinq blessés dans un bombardement dans la région de Donetsk

Le commissaire a décrit une « réalité douloureuse » dans laquelle les ressources disponibles pour l’UNRWA ont stagné, alors que les besoins des réfugiés palestiniens et le coût des opérations continuent d’augmenter.

M. Lazzarini n’a pas mâché ses mots, affirmant que le problème du sous-financement de l’UNRWA est désormais de nature « chronique », résultat d’une combinaison de priorités géopolitiques changeantes, de nouvelles dynamiques régionales et de l’émergence de nouvelles crises humanitaires, le tout aggravé par la lassitude des donateurs face à l’un des plus longs conflits non résolus au monde, le conflit israélo-palestinien.

« En outre, l’UNRWA a également été de plus en plus exposé à la politique interne de certains de ses pays donateurs traditionnels. Les campagnes coordonnées visant à délégitimer et à défaire l’Agence et à éroder les droits des réfugiés palestiniens ont augmenté en fréquence et en agressivité », a-t-il ajouté.

Il convient de rappeler, par exemple, que le gouvernement américain a annulé tout financement de l’agence en 2018 après avoir réduit les allocations de fonds des mois plus tôt, au motif que l’agence n’était qu’un outil politique sans capacité réelle d’assistance, et manipulé par des intérêts extérieurs aux efforts de paix.

Lire aussi:  Les services de renseignement ukrainiens pensent que la Russie prépare des attaques sur son propre territoire pour "agiter" le peuple russe.

M. Lazzarini a souligné que l’UNRWA a jusqu’à présent réussi à gérer ce sous-financement chronique par un contrôle continu des coûts et des mesures d’austérité, jusqu’à l’épuisement.

« Mais cela n’est pas durable », a-t-il expliqué dans son message, rapporté par l’agence de presse officielle palestinienne WAFA. « Soit nous attendons en croisant les doigts que l’implosion financière ne se produise pas, soit nous admettons que cette situation ne peut être maintenue et qu’elle conduira inévitablement à l’érosion de la qualité des services de l’UNRWA ou, pire, à leur interruption.

« Vous avez droit à des services de base tels que la santé, l’éducation et la protection sociale grâce à un filet de sécurité sociale. Vous avez également droit à un logement décent, à un récit et à une mémoire collective, ainsi qu’à vos dossiers individuels », a-t-il rappelé aux Palestiniens avant d’admettre que, toujours en 2022, « aucune solution ne vous a été proposée et, malheureusement, aucune ne semble se profiler à l’horizon ».

Article précédentFootball/Copa.- Aucun incident à Séville à l’approche de la finale de la Copa del Rey
Article suivantIraola : « Il semble que le salut soit en bonne voie, ce sont les mots magiques ».