Louis Moinet : ces dernières montres personnalisées sont uniques !

Louis Moinet a décidé de personnaliser ses dernières montres. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le résultat est étonnant !

© Louis Moinet : ces dernières montres personnalisées sont uniques !

Déployer Replier le sommaire

Nombreux sont les collectionneurs de montres qui, bien qu’ils recherchent et acquièrent des garde-temps très exclusifs, optent pour le accessoires strictement personnalisé. Ces modèles acquièrent encore plus de distinction et d’exclusivité. C’est pourquoi de nombreux horlogers investissent dans le design et les solutions créatives. Il n’est généralement pas facile de créer un garde-temps unique. Un bon exemple de cette authenticité est le chronographe Time To Race de Louis Moinet. Cet horloger suisse a créé 297 montres uniques inspirées de la course automobile. Vous vous demandez peut-être pourquoi ce nombre particulier ? Aujourd’hui, chez Bénin Actu, nous répondons à cette question et nous vous disons tout sur ces chronographes.

De nouvelles montres au design surprenant

C’est ainsi que fonctionne Time To Race. Vous choisissez l’une des trois couleurs comprenant Rosso Corsa (le rouge de course italien), Green Racing (vert traditionnel des voitures de course britanniques) et Bleu de France (un ton représentant ce pays). Suivant, vous choisissez un nombre entre 1 et 99. En combinant la couleur et le nombre, vous obtiendrez une montre unique.

Louis Moinet ne créera chaque couleur qu’une seule fois avec un numéro individuel. C’est-à-dire, il fera de 1 à 99 en Rosso Corsa, de 1 à 99 en Bleu de France. Et de 1 à 99 en Green Racing. L’horloger ne produira donc que 297 pièces de cette collection. Ce qui n’en fait d’ailleurs pas une édition limitée. Puisque chacune d’entre elles est totalement différente.

Le temps de la course
Photo : Louis Moinet

Ces chronographes sont composés de un boîtier de 40,7 mm recouvert d’un verre saphir chevé (en forme de dôme) qui se courbe sur la projection triangulaire. Et se pose ensuite sur la boîte. L’objectif ? Créer une vue panoramique du mouvement ajouré de la montre. Et qui est même légèrement surélevé pour se trouver au même niveau que le cristal.

Une montre qui vaut une petite fortune

La trotteuse se distingue par sa courbure et sa taille longue et fine. Il suit les indices de l’échelle tachymétrique d’un côté du bec triangulaire. Et la piste des 60 secondes de l’autre.

La couleur choisie est également appliquée au bracelet en caoutchouc préformé. Et aux indices du premier quart de l’échelle tachymétrique. De plus, les marquages, les aiguilles et les chiffres sont éclairés dans l’obscurité par du Super-Lumi Nova bleu et vert.

Le numéro choisi apparaît aussi en arrière-plan sur le cadran des heures et des minutes à six heures. Il est fait d’une sorte de résine translucide qui est d’ailleurs cuite comme de l’émail et polie jusqu’à obtenir une grande brillance. Le chronographe Time To Race de Louis Moine coûte plus de 31 000 euros.