Accueil L'International M. Lavrov souligne le rôle de l’Eurasie et déclare que la Russie...

M. Lavrov souligne le rôle de l’Eurasie et déclare que la Russie s’est retirée d’elle-même du Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

181
0

Archives - Le ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov


Archives – Le ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov -/Ministère russe des affaires étrangères/dpa – Archive

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine.

PARIS, 24 mai (Bénin Actu) –

Le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a souligné le rôle de l’Eurasie dans le monde et a assuré que la s’est retirée d’elle-même du Conseil de sécurité des Nations unies malgré le vote de l’Assemblée générale en faveur de sa suspension.

M. Lavrov a déclaré que la Russie devait se concentrer sur la région eurasienne pour développer davantage le pays et ses capacités, car l’Eurasie « devient la région la plus prometteuse du monde », comme le rapporte l’agence de presse TASS.

« Le centre de la croissance mondiale s’est déplacé vers l’Eurasie aujourd’hui. Nous disposons actuellement du plus vaste réseau de partenariats dans la région eurasienne. Nous devons compter sur eux pour développer davantage notre pays, ses capacités de transport, de transit et de logistique », a-t-il déclaré.

D’autre part, selon lui, l’interaction économique entre la Russie et la Chine prendra de l’ampleur dans un avenir proche parce que l’Occident « maintient la position du dictateur » et parce que « la majeure partie des projets avec la Chine évoluent et sont mis en œuvre là-bas ».

Lire aussi:  La première ministre suédoise officialise sa démission après la poussée électorale de la droite.

« (La Chine) est une occasion de réaliser notre potentiel dans la sphère des hautes technologies, y compris le segment de l’énergie nucléaire, et dans toute une série d’autres sphères », a ajouté le ministre russe des affaires étrangères.

Il a noté que la Russie a « une longue frontière avec la République populaire de Chine et des intérêts communs dans la défense des principes d’équité et de l’ordre mondial multipolaire dans les affaires internationales ». Le bénéfice économique mutuel est évident.

M. Lavrov a réaffirmé que la Russie devait « cesser de dépendre des fournitures de l’Occident pour assurer le développement de secteurs d’une importance capitale pour la sécurité, l’économie et la sphère sociale du pays ».


LA RUSSIE S’EST RETIRÉE DU CONSEIL DES DROITS DE L’HOMME « DE SON PROPRE CHEF ».

L’ONU a retiré la Russie du Conseil des droits de l’homme le 7 avril par un vote de l’Assemblée générale, bien que la version officielle de Moscou soit qu’elle avait déjà décidé de se retirer avant l’expulsion.

Lire aussi:  La Grèce va supprimer le masque facial et les certificats de vaccination obligatoires

« Nous nous sommes retirés du Conseil des droits de l’homme de notre propre chef. Ils voulaient nous en expulser, suspendre notre adhésion. Nous avons décidé de le faire nous-mêmes. Le Conseil s’est discrédité bien avant le début de la situation actuelle en Ukraine », a déclaré M. Lavrov lundi.

Le ministre russe des affaires étrangères a souligné que la Russie ne comptera que sur elle-même et sur les pays qui ont prouvé leur fiabilité et qui ne « dansent pas au diapason de qui que ce soit », comme le rapporte l’agence de presse TASS.

« Si les pays occidentaux changent d’avis et proposent des formats de coopération, nous y réfléchirons », a souligné le ministre russe des Affaires étrangères. En ce sens, il a réaffirmé que si l’Occident veut « offrir quelque chose en termes de reprise des relations, la Russie réfléchira à deux fois pour savoir si elle en a besoin ou non ».

Article précédentBeatriz Álvarez Mesa, proclamée présidente de la nouvelle ligue de football professionnel féminin
Article suivantDes chercheurs vont utiliser Google Health Studies pour analyser l’impact des téléphones portables sur la santé mentale