Accueil L'International Macron et Le Pen accèdent au second tour de l’élection présidentielle française

Macron et Le Pen accèdent au second tour de l’élection présidentielle française

101
0

La droite, les socialistes et les écologistes appellent Macron au second tour du scrutin

Le président français et candidat à sa réélection, Emmanuel Macron, est arrivé en tête des votes (27,85 %) lors du premier tour des élections françaises qui s’est tenu dimanche. Il sera en compétition pour la présidence le 24 avril avec la candidate d’extrême droite, Marine Le Pen (23,15 %), une fois que cent pour cent des votes auront été comptés.

Le troisième candidat le plus voté est le gauchiste Jean-Luc Mélenchon, qui a obtenu 21,95 % des bulletins de vote, à peine 800 000 voix derrière Mme Le Pen, selon les données publiées par le ministère français de l’intérieur.

Loin derrière, on trouve l’autre candidat d’extrême droite, Éric Zemmour (7,07 %) ; la candidate conservatrice, Valérie Pécresse (4,78 %) ; le candidat écologiste, Yannick Jadot (4,63 %) et Jean Lassalle (3,13 %). Nicolas Dupont-Aignan, Fabien Roussel, Anne Hidalgo, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud n’ont pas dépassé 3 %.

Le taux de participation a été de 73 %, le plus faible depuis 2002, année où l’abstention avait atteint 28,4 %. Ainsi, près de treize millions des 48,74 millions d’électeurs inscrits ne se sont pas rendus aux urnes dimanche. D’autre part, 543 650 personnes ont voté blanc (1,12 %), tandis qu’un peu plus de 237 000 personnes ont voté blanc (0,49 %).

« Ne vous méprenez pas. Rien n’est réglé », a déclaré M. Macron dans son discours devant ses partisans à la Porte de Versailles. « Le débat que nous aurons au cours des 15 prochains jours est décisif pour notre pays et pour l’Europe », a-t-il prévenu.

Il a donc proposé de « proposer quelque chose de nouveau pour unir les convictions et les diverses sensibilités » et a remercié de leur soutien les candidats qui ont déjà demandé des voix pour son option. « Je remercie Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Valérie Pécresse et Fabien Roussel, qui m’ont apporté leur soutien depuis ce soir même », a-t-il énuméré.

« En ce moment décisif pour l’avenir de la nation, rien ne doit être comme avant. C’est pourquoi je veux tendre la main à ceux qui veulent travailler pour la France. Je suis prêt à proposer quelque chose de nouveau pour unir des convictions et des sensibilités diverses, pour construire avec elles une action commune au service de notre nation », a-t-il souligné.

Lire aussi:  M. Zelenski appelle l'Estonie à promouvoir des sanctions "plus sévères" contre la Russie au niveau de l'UE

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, qui après l’annonce des résultats a déclaré que Le Pen « est l’ennemie des classes populaires », appelant ainsi à voter pour Macron au second tour des élections afin d’éviter la « ruine » qu’entraînerait la victoire de la candidate d’extrême droite.

« Si Mme Le Pen était élue présidente de la République, il y aurait une augmentation extrêmement forte des taux d’intérêt pour notre pays, nous serions vus comme un pays à part et les investissements étrangers ne viendraient pas », a prévenu M. Darmanin.

Selon un sondage publié par la télévision BFMTV, SFR et « L’Express », Macron l’emporterait sur Le Pen avec (52-48%) au second tour de l’élection présidentielle. Le sondage a été réalisé par la société Elabe.

SOUTIEN À MACRON

Après que les premiers sondages de sortie des urnes ont montré que Macron et Le Pen iront au second tour, les principaux candidats conservateurs, socialistes et écologistes ont appelé à voter pour Macron afin de battre Le Pen. Valérie Pécresse, candidate des Républicains (conservateurs) ; Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français ; l’écologiste Yannick Jadot et la candidate du Parti socialiste, Anne Hidalgo, ont appelé à voter pour Macron.

Additionnés, les candidats soutenant Macron plus Mélenchon représenteraient 28,57 %, ce qui, ajouté aux 26,16 de Macron, augure une victoire confortable pour l’actuel locataire de l’Élysée. En revanche, la somme des pourcentages de Le Pen et de Zemmour est de 34,8 %.

Le candidat de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, arrivé troisième au premier tour de l’élection présidentielle française qui s’est tenue dimanche, avec environ 21 % des voix, a laissé la décision à sa conscience personnelle et a demandé « de ne pas donner une seule voix à Marine Le Pen ».

« Une nouvelle page de lutte s’ouvre. Chacun d’entre vous se trouve face au mur de la décision qu’il doit prendre (…). Je connais votre colère. Ne le laissez pas vous faire commettre des erreurs qu’il serait difficile de réparer », a déclaré M. Mélenchon. « Nous savons pour qui nous ne voterons jamais. Nous ne devons pas donner une seule voix à Mme Le Pen », a-t-il insisté.

Les partisans de Mélenchon continuent au petit matin au Cirque d’hiver à Paris, où le leader de La France Insoumise s’est exprimé après l’annonce des résultats du premier tour, espérant la qualification de leur candidat au second tour, puisqu’il n’est qu’à 800 000 voix d’y parvenir.

Lire aussi:  Les inondations dans le sud du Brésil font au moins 152 morts et 165 disparus.

Jadot (4,8 %) a appelé à « faire barrage à l’extrême droite » au second tour, tandis que Pécresse (4,6 %) votera « en conscience » pour Macron « pour empêcher Marine Le Pen d’arriver au pouvoir ».

La maire de Paris, Anne Hidalgo, originaire de Cadix (1,9 %), a également appelé à voter pour Macron « contre l’extrême droite de Marine Le Pen ». « Je vous demande sérieusement de voter contre l’extrême droite Marine Le Pen avec le bulletin de vote d’Emmanuel Macron », a-t-elle déclaré.

M. Roussell (2,4 %) a souligné qu’il ne laisserait « jamais un projet raciste et xénophobe prendre des responsabilités en France ». « J’assume cette décision et je sais qu’il est de plus en plus difficile de le dire », a-t-il déclaré.

ZEMMOUR ET LE PEN

Malgré leurs âpres affrontements durant la campagne, M. Zemmour a rapidement appelé à voter pour Mme Le Pen au second tour des élections. « Bien qu’électoralement, cela ne change rien, politiquement, cela a tout changé car nous sommes arrivés », a-t-il souligné.

« J’ai de nombreux désaccords avec Marine Le Pen (…). Je ne choisirai pas le mauvais adversaire. C’est pourquoi j’appelle mes électeurs à voter pour Marine Le Pen », a-t-il déclaré dans son discours. « Grâce à vous, je peux faire une promesse : je continuerai à défendre la France et nos idées. Nous planifions déjà l’avenir. Je ne m’arrêterai pas là », a-t-elle promis.

Peu après, le candidat présidentiel du parti Rassemblement national (AN) est apparu. Mme Le Pen a promis de « remettre la France en ordre en cinq ans ».

« Les décisions politiques des cinq prochaines années dépendront de votre vote, mais en réalité elles engageront la France pour les 50 prochaines années. Je mettrai la France en ordre dans cinq ans », a déclaré Mme Le Pen dans son discours d’acceptation.

Le Pen a ainsi fait appel à « tous ceux qui n’ont pas voté pour Emmanuel Macron aujourd’hui ». « Tous ceux qui n’ont pas voté pour Emmanuel Macron aujourd’hui ont vocation à rejoindre ce regroupement », a-t-elle déclaré.

Vidéo de l'actualité

Article précédentXavi : « Nous avons une mentalité de gagnant ».
Article suivantAlessio Lisci : « Nous arrivons à Grenade renforcés et très bien ».