Accueil L'International Morales dénonce le « dénigrement » du mouvement paysan bolivien par la DEA

Morales dénonce le « dénigrement » du mouvement paysan bolivien par la DEA

52
0

PARIS, 26 avr. (Bénin Actu) –

L’ancien président bolivien Evo Morales a une nouvelle fois dénoncé une prétendue campagne de la Drug Enforcement Administration (DEA) américaine visant à « dénigrer » le mouvement paysan de Cochabamba.

En d’autres occasions, l’ancien président a averti que cette campagne était promue depuis l’intérieur du pouvoir exécutif par des secteurs qu’il qualifie de « putschistes », bien que le ministre du gouvernement, Eduardo del Castillo, ait rejeté cette théorie.

À cette occasion, Morales a mis en garde contre une « conspiration de la DEA contre les dirigeants et les sénateurs du Tropique (de Cochabamba) » pour tenter de « dénigrer » le mouvement des cultivateurs de coca, des paysans qui se consacrent à la culture de la feuille de coca.

Lire aussi:  Le ministre britannique de l'Intérieur demande au nouveau chef de Scotland Yard de faire preuve de "leadership" pour rétablir la "confiance du public".

« Peu importe à quel point ils mentent, le peuple connaît la vérité. Les putschistes veulent porter un coup à la base sociale du (parti au pouvoir) Movimiento al Socialismo (MAS) », a fait remarquer l’ancien président sur ses réseaux sociaux.

Cette campagne dénoncée par Morales a provoqué des convulsions internes au MAS, qui ont même conduit à des expulsions du parti. Le Pacte d’unité – qui regroupe des organisations proches du parti au pouvoir – a convoqué il y a une semaine une réunion à laquelle l’ex-président n’a pas été invité.

Lire aussi:  Les États-Unis préconisent le "statu quo" sur le Mont du Temple pour réduire les tensions.
Article précédentBoric lance un ultimatum aux transporteurs chiliens pour qu’ils lèvent le blocus routier, sinon « la loi régnera ».
Article suivantGoogle met en place une nouvelle section de sécurité du Play Store sur les données collectées par les applications