Accueil Sports Nadal rencontre Djokovic à Roland Garros

Nadal rencontre Djokovic à Roland Garros

140
0

L’Espagnol bat Auger-Aliassime en cinq sets et affrontera le numéro un pour une place en demi-finale.

Bernabé Zapata s’est battu mais a perdu contre Zverev

PARIS, 29 mai (Bénin Actu) –

Le tennisman espagnol Rafa Nadal s’est imposé (3-6, 6-3, 6-2, 3-6, 6-3) face au Canadien Auger-Aliassime pour atteindre les quarts de finale de Roland Garros, deuxième « Grand Chelem » de la saison, où il se mesurera au numéro un et champion en titre Novak Djokovic, tandis que Bernabe Zapata a donné dans sa manière historique.

Nadal a eu un premier rival sérieux cette semaine à Paris avec l’élève précisément de son oncle Toni. Auger-Aliassime, un adversaire puissant, jeune et régulier sur le circuit de la terre battue, est entré sans complexe et a arraché à l’Espagnol son premier set du tournoi. Le 13 fois champion a pris le contrôle et s’est encore laissé un peu de récital pour gagner dans le cinquième set contre un Felix presque parfait.

Le joueur de Manacor ne s’est pas arrêté à 1-5 et a commencé un réveil qui, s’il ne l’a pas empêché de perdre le premier set, lui a montré la voie et le niveau dont il avait besoin. Dans le deuxième set, il a encore dû résister à l’Américain, qui est passé tout près d’un break dans le troisième jeu. Nadal a grandi et a senti le sang au moment décisif.

L’Espagnol a cassé dans le huitième jeu et a ensuite égalisé le match. Le Manacor n’a pas fini de soumettre son rival, avec des options pour les deux dans le troisième set que Nadal a mieux profité de ses options et sans aucune fatigue approchant les trois heures du match. Le quatrième set était une obligation.

Lire aussi:  Le Qatar affirme que "Hummel" "banalise" l'engagement de ses travailleurs envers la Coupe du monde.

Cependant, Auger-Aliassime est revenu dans le match avec du jeu et de la tête, tandis que Nadal a vu s’allonger et se compliquer le défi. L’Espagnol entre dans la précipitation et laisse de nombreuses options au Canadien pour ajouter deux ‘break’ (3-6). L’Espagnol s’est retrouvé dans un cinquième set pour la troisième fois en 112 matches à Paris.

Le roi d’argile a réfréné l’anxiété de gagner et n’a plus fait de cadeaux. Son adversaire de 21 ans a tenu bon jusqu’à ce qu’il ressente la pression du 21 fois champion majeur dans le huitième jeu. A l’attaque, Nadal a cassé puis bouclé la déclaration d’intention du patron du Philippe Chatrier, sans aucun problème physique malgré les quatre heures et plus, pour le grand défi d’un Djokovic plus frais.

Pour sa 59e rencontre avec « Nole », battu en demi-finale à Paris l’année dernière, l’Espagnol devra s’améliorer. Le numéro un part comme un fusil sur le sol français, avec le parcours qu’il a apporté depuis Belgrade et Rome, et a subi Diego Schwartzman au quatrième tour (6-1, 6-3, 6-3). L’Argentin était loin de la bataille qu’il a livrée contre le Serbe en 2017, même s’il a commencé par faire un break dans les deux premiers sets.

Lire aussi:  Première victoire in extremis de Cadix sur Valladolid

La réponse du champion a été énergique, avec cinq jeux consécutifs dans le premier acte et six dans le second. Dans le troisième set, « Nole » qui se sent fort en quête de son 21e Grand Chelem, après avoir commencé l’année avec l’expulsion en Australie, n’a laissé aucune porte ouverte.

ZAPATA DIT AU REVOIR À SA MEILLEURE SEMAINE DANS UN « BIG ONE ».

Pendant ce temps, Zapata s’est battu comme un titan contre Alexander Zverev, mais le prix est allé à l’Allemand (7-6(11), 7-5, 6-3) bien qu’une bonne ovation de la Suzanne Lenglen ait enlevé l’Espagnol et la surprise du tournoi. Sur la voie de la qualification pour son premier quatrième tour dans un Grand Chelem, le Valencien est tombé sur l’un des favoris. L’Allemand, qui est resté avec le miel sur les lèvres jusqu’à présent sur le circuit de la terre battue, a fait descendre son rival de son nuage.

Malgré un début de match mené 1-4, l’Espagnol a réagi jusqu’à avoir trois balles de set dans le tie-break. Zapata s’est également battu dans le deuxième set, avec un break précoce, mais l’Allemand a accepté le va-et-vient avec plus de détermination. Le numéro trois mondial n’avait pas le contrôle, mais dans une autre série d’alternatives folles, il a scellé son ticket pour la deuxième semaine.

Article précédentAppel à un rôle actif de la société civile dans la nouvelle agence chargée de superviser l’IA
Article suivantAlmeida à Courtois : « Ceux d’entre nous qui ont pleuré avec toi à Lisbonne sont aussi du bon côté ».