Accueil Sports Pellegrini couronné en Espagne avec le Betis

Pellegrini couronné en Espagne avec le Betis

113
0

PARIS, 24 avr. (Bénin Actu) –

L’entraîneur chilien Manuel Pellegrini, 68 ans, a soulevé son premier titre dans le football espagnol samedi avec la Copa del Rey remportée par le Real Betis, samedi au stade de la Cartuja, lors d’une finale palpitante contre Valence qui s’est décidée aux tirs au but.

L' » Ingénieur  » est arrivé au Villamarín à l’été 2020, avec pour mission de redonner la catégorie perdue au Betis, luttant la saison précédente pour éviter la relégation. Le Chilien est une vieille connaissance du football espagnol et à Séville, il a réussi à créer une machine de bon football des Verts et Blancs pour retourner en Europe.

Lors de sa première saison, le Betis a terminé sixième de la Liga et lors de sa deuxième, cette saison, il a passé la majeure partie de la saison dans le top 4. L’Euro Betis, qui poursuit toujours son rêve de jouer la Ligue des champions, est assuré de continuer à grandir sur le « Vieux Continent » l’année prochaine.

Lire aussi:  Les Warriors se qualifient pour les finales de la NBA aux dépens des Mavericks de Doncic

L’option de la Coupe, un titre que le club avait soulevé en 1977 et 2005, a alimenté l’euphorie et l’optimisme d’une équipe reconnaissable avec Canales, Fekir, William Carvalho, Bellerín, Álex Moreno, Borja Iglesias et Juanmi. L' »Ingeniero » a travaillé sa magie pour créer une équipe fiable et offensive, et ce samedi à La Cartuja, il s’est couronné avec son premier titre dans une longue carrière en Espagne.

Pellegrini a laissé son empreinte partout où il est passé. « C’est un grand moment de ma vie, mais le comparer ne serait pas juste pour les autres institutions », a-t-il déclaré avant la finale. L’entraîneur chilien avait déjà une grande histoire avec les trois autres équipes qu’il a dirigées en Espagne avant le Betis : Villarreal, Real Madrid et Málaga.

Il est arrivé au « Submarino » en 2004 et avec Marcos Senna, Diego Forlán, Riquelme et Cazorla, il a emmené une petite ville espagnole, une équipe encore installée en première division, en finale de la Coupe d’Europe. Après l’ascension spectaculaire de l’équipe jaune, le Chilien a signé à Madrid et a manqué un titre de champion au cours duquel il a marqué un nombre record de points pour le club.

Lire aussi:  Quim Salarich : "Je serais heureux de terminer dans le top 15, mais je suis ambitieux".

En 2010, Pellegrini entame une autre grande étape du football espagnol avec trois ans à Málaga, le meilleur Málaga de l’histoire, où il a déjà coïncidé avec Joaquín et Juanmi, maintenant au Betis. L’équipe andalouse a participé à la Ligue des champions pour la première fois de son histoire, et la seule jusqu’à présent, avec le « Top 4 » du championnat, et a atteint les quarts de finale.

La chance n’a pas non plus souri au Chilien, puisque le Borussia Dortmund l’a éliminé avec beaucoup de controverse lors du match retour à l’Idurna Park, avec un but hors-jeu scandaleux à la 92e minute. Sept ans plus tard, Pellegrini est retourné en Espagne pour être sacré avec le Betis, tandis qu’au quotidien, il continue de conquérir des fans avec son football.

Article précédentLa famille royale britannique poursuit sa tournée des Caraïbes malgré les critiques sur l’esclavage
Article suivantLes russophones de Lettonie protestent contre l’invasion de l’Ukraine par la Russie.