Accueil Santé & Bien-être Réactivation des nerfs de la moelle épinière d’un patient atteint d’une maladie...

Réactivation des nerfs de la moelle épinière d’un patient atteint d’une maladie neurodégénérative

183
0

PARIS, 7 avr. (Bénin Actu) –

Un patient souffrant d’une maladie neurodégénérative invalidante a pu se lever et marcher à nouveau après être resté alité pendant plus d’un an, grâce à un système innovant mis au point par une équipe de scientifiques du centre de recherche NeuroRestore dirigée par Jocelyne Bloch, neurochirurgienne au CHUV de Lausanne, et Grégoire Courtine, professeur de neurosciences à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Leur système, publié dans le « New England Journal of Medicine », fait appel à des composants électroniques implantés directement dans la moelle épinière pour réactiver les neurones qui régulent la pression sanguine, empêchant ainsi la patiente de perdre conscience chaque fois qu’elle se trouve en position verticale.

L’implant avait déjà été utilisé pour traiter l’hypotension artérielle de patients tétraplégiques, mais c’est la première fois qu’il est appliqué à ce type de maladie neurodégénérative, améliorant considérablement la qualité de vie du patient.

Le patient de l’étude souffre d’atrophie multisystémique de type parkinsonien (MSA-P), une maladie neurodégénérative qui affecte plusieurs parties du système nerveux, dont le système nerveux sympathique. Après avoir été alité pendant 18 mois, le patient peut désormais marcher jusqu’à 250 mètres.

Lire aussi:  L'EMA revient sur les troubles menstruels après avoir reçu le vaccin COVID-19

L’AMS-P entraîne la perte des neurones sympathiques qui régulent la tension artérielle, qui a donc tendance à chuter de façon spectaculaire dès que les patients sont en position verticale – un problème connu sous le nom d’hypotension orthostatique – conduisant dans certains cas à l’évanouissement. Cela les rend plus susceptibles de tomber, limite leur capacité à se tenir debout et à marcher, et peut réduire leur espérance de vie. La qualité de vie des patients est considérablement réduite, car ils doivent rester en position allongée pour éviter les évanouissements.

L’implant est constitué d’électrodes reliées à un générateur d’impulsions électriques qui est couramment utilisé pour traiter les douleurs chroniques. Après avoir implanté leur dispositif directement dans la moelle épinière du patient, les scientifiques ont constaté une amélioration de la capacité de l’organisme à réguler la pression sanguine, ce qui a permis au patient de rester conscient plus longtemps en position verticale et de commencer une physiothérapie pour reprendre la marche.

Lire aussi:  L'Espagne compte 58 561 nouveaux cas de coronavirus, 473 décès et l'incidence tombe à 515.

Pour Jocelyne Bloch, également professeur à l’Université de Lausanne (UNIL), cette percée ouvre la voie à d’importantes avancées cliniques dans le traitement des maladies dégénératives.

« Nous avons déjà vu comment ce type de thérapie peut être appliqué aux patients atteints de lésions de la moelle épinière », dit-elle. Mais nous pouvons désormais envisager des applications dans le traitement des déficiences résultant de la neurodégénérescence. C’est la première fois que nous sommes en mesure d’améliorer la régulation de la pression artérielle chez les personnes atteintes d’AMS.

Grégoire Courtine ajoute : « Cette technologie était initialement destinée à soulager la douleur, pas à ce type d’application. À l’avenir, nous prévoyons, avec notre société Onward Medical, de mettre au point un système spécifiquement destiné à l’hypotension orthostatique, qui pourra aider les personnes du monde entier qui luttent contre ce trouble », annonce-t-il.

Article précédentCarlos Taberner et Bernabé Zapata quittent le tournoi de Marrakech
Article suivantM. Zelenski accuse la Russie d' »utiliser la faim comme une arme » et appelle l’Irlande à « faire preuve de plus de leadership » pour imposer des sanctions.