Accueil Sports Saint-Denis accueille le barrage de la finale de la Coupe d’Europe entre...

Saint-Denis accueille le barrage de la finale de la Coupe d’Europe entre le Real Madrid et Liverpool.

104
0

PARIS, le 27 mai (Bénin Actu) –

Le Real Madrid et Liverpool, qui comptent à eux deux 19 coupes d’Europe, tenteront de se départager en finale de la plus haute compétition continentale, samedi à Saint-Denis, dans un Paris qui a vu leur premier duel pour le titre il y a plus de quatre décennies.

Le Stade de France attend les Reds et le Real Madrid, deux des clubs les plus titrés de la Ligue des champions et du football européen, qui se rencontreront en finale de la Ligue des champions pour la troisième fois de l’histoire et la deuxième fois en quatre ans.

Pourtant, leur histoire a précisément commencé dans la capitale française. La première finale de la Coupe d’Europe entre le Real Madrid et Liverpool remonte à 1981, il y a 41 ans, et le Parc des Princes en était le théâtre. Les Merengues sont de nouveau en lice pour l' »Orejona » 25 ans plus tard, après avoir remporté le sixième trophée de la compétition en 1966 contre le Partizan Belgrade (2-1).

Cependant, la balance penche en faveur des Reds, qui viennent de remporter leur deuxième Ligue des champions en 1978 et s’imposent 1-0 dans un match serré qui ne se décide qu’à la 82e minute, lorsque le but d’Alan Kennedy laisse le Real Madrid, avec des noms comme García-Cortés, Camacho, Del Bosque, Santillana et Cunningham, sans vainqueur. Un résultat qui prolonge le mauvais parcours des Merengues en Europe, puisqu’ils ne remporteront leur trophée fétiche qu’en 1998.

Lire aussi:  Séville veut rester fidèle au Sánchez-Pizjuán dans sa compétition fétiche

En 2018, le Real Madrid, qui avait soulevé l' »Orejona » lors des deux éditions précédentes, a pu se venger de la finale de 81 à Kiev. Onze ans après avoir perdu la finale à Athènes contre Milan (2-1), Liverpool a également répété la lutte pour le plus haut titre continental. Les deux équipes ont offert un duel passionnant dans lequel les Blancs l’ont emporté (3-1) en étant plus précis dans l’échange des coups.

Cette finale restera dans les mémoires pour une erreur du gardien de but allemand Loris Karius, qui n’a pas été assez vif pour dégager le ballon et la pression de Karim Benzema a permis aux Los Blancos de prendre l’avantage à la 50e minute. Mais Sadio Mané a égalisé quatre minutes plus tard pour jeter le doute sur une équipe des Blancs où le Gallois Gareth Bale, entré en seconde période pour faire basculer le match, a été la vedette.

Lire aussi:  Le canadien Auger-Aliassime reçoit l'invitation du Conde de Godó

Le natif de Cardiff a rendu le stade fou avec un spectaculaire coup de vélo sur un centre de Marcelo. Ce sera le premier de ses buts, puisqu’à la 82e minute, il embarrasse une nouvelle fois Karius, qui ne parvient pas à bloquer son tir de l’extérieur de la surface sans grande puissance et centré, qui finit par se glisser dans le but après l’erreur de l’Allemand.

Parmi les joueurs qui ont débuté le match à Kiev, Madrid a conservé Carvajal, Casemiro, Modric, Kroos et Benzema, qui débuteront également dans le onze de samedi, ainsi que Nacho, entré en jeu en raison de la blessure du latéral en première période. Tandis que Marcelo et Isco, titulaires en 2018, sont désormais relégués sur la touche, et que Bale, alors joueur clé, ne fait plus partie de tous les plans actuels des Blancs.

En revanche, l’équipe de Liverpool que l’on verra à Paris présentera de grandes différences dans les buts et au milieu de terrain, avec l’incursion des Brésiliens Alisson et Fabinho. Karius et Lovren sont les deux seuls à ne plus faire partie d’un onze de départ qui comprendra Van Dijk, Alexander-Arnold, Robertson, Henderson, Salah et Mané.

Article précédentL’ONU espère que les élections en Colombie se dérouleront dans un environnement « sans violence ».
Article suivantPoutine dénonce le « sabotage » par l’Ukraine des pourparlers de paix en Autriche