Accueil High-Tech Twitter doit payer une amende de plus de 140 millions d’euros pour...

Twitter doit payer une amende de plus de 140 millions d’euros pour avoir enfreint les politiques de confidentialité

88
0

PARIS, le 26 mai (Bénin Actu/EP) –

Twitter devra payer une amende de 150 millions de dollars (un peu plus de 140 millions d’euros) pour mettre fin à une action en justice intentée par la Commission fédérale du commerce (FTC) et le ministère de la justice des États-Unis pour avoir facilité les données privées de ses utilisateurs aux annonceurs sur le réseau social.

Ces deux institutions ont accusé le réseau social d’avoir collecté des informations sur ses utilisateurs, telles que des numéros de téléphone et des adresses électroniques, et d’avoir permis aux annonceurs de les utiliser pour de monétiser leurs services.

« Twitter a sollicité les informations personnelles des utilisateurs dans le but exprès de protéger leurs comptes, mais les a également utilisées par la suite pour diffuser des publicités ciblées à des fins de gain financier », peut-on lire dans une déclaration publiée par la FTC.

Les origines de cette plainte remontent à 2010, lorsque la FTC a engagé une action en justice contre Twitter pour de leurs données.

La société a ensuite promis à ses utilisateurs qu’ils étaient les seuls à pouvoir contrôler qui avait accès à leurs messages et que seuls les destinataires finaux des messages privés pouvaient accéder aux informations transmises par ce biais.

Cependant, Twitter n’avait pas le pouvoir de garantir le respect de cette confidentialité, car la FTC a révélé un certain nombre de cas dans lesquels le réseau social avait accédé à la les informations personnelles des utilisateurs sans leur consentement.

Pour remédier à ce problème, Twitter a accepté de se conformer à une ordonnance imposée par cette commission, qui a été officialisée en 2011, constatant que la FTC imposerait des sanctions financières des amendes substantielles si elle altère à nouveau les mesures destinées à protéger la sécurité des utilisateurs.

Lire aussi:  Le OnePlus 10 Pro arrivera en Espagne le 31 mars.

Dans le nouveau procès, dans lequel Twitter est condamné à payer une amende de 150 millions de dollars, le ministère de la justice, au nom de la FTC, allègue que le réseau social a violé l’ordonnance imposée dans l’affaire précédente en collectant des informations personnelles dans un but déclaré de sécurité. pour une exploitation commerciale ultérieure.

Dans cette plainte, les deux agences déterminent que, de mai 2013 à septembre 2019, Twitter a sollicité le consentement de ses utilisateurs. les numéros de téléphone ainsi que le adresses électroniques pour des raisons de sécurité.

Ces données sont généralement les données requises dans le authentification en deux étapesou l’authentification à deux facteurs, l’une des mesures de protection les plus populaires pour éviter que les informations d’identification ne soient exposées aux cybercriminels, notamment dans les attaques de phishing.

À l’époque, le réseau social avait assuré aux utilisateurs qu’il utiliserait leurs données personnelles pour les aider à récupérer leur compte en cas de perte du mot de passe ou d’activité suspecte détectée sur leur compte, telle qu’une tentative d’accès non autorisé.

Cependant, bien qu’ayant collecté ces données à de telles fins, Twitter les aurait utilisées pour montrer des publicités personnalisées à ces utilisateurs, une activité qui aurait profité financièrement au réseau social, selon cette plainte.

Lire aussi:  Square Enix réitère son intérêt pour la blockchain et insiste pour ne pas occidentaliser tous ses jeux.

Le texte indique que plus de 140 millions d’utilisateurs ont fourni volontairement leurs informations sur Twitter pendant cette période, qui auraient proposé leur numéro de téléphone et leur adresse électronique comme systèmes d’authentification en deux étapes.

CLAUSES POUR L’AVENIR

Outre l’imposition d’une amende civile de 150 dollars en cas de violation de l’ordonnance établie en 2011, la FTC a intégré un certain nombre de dispositions dans sa nouvelle ordonnance afin de protéger les utilisateurs à l’avenir.

Elle a ainsi souligné qu’il est interdit à Twitter d’utiliser les numéros de téléphone et les adresses électroniques qu’elle a illégalement collectés pendant ces années pour diffuser des publicités.

En outre, le réseau social devra notifier à tous les membres de sa communauté que a fait un mauvais usage de ces données, informez-les que vous avez reçu une sanction de ces institutions et expliquez-leur comment ils peuvent désactiver les publicités personnalisées.

Vous devez également proposer des options d’authentification multifactorielle qui n’obligent pas les utilisateurs à fournir un numéro de téléphone.

Enfin, le communiqué indique que Twitter est obligé de mettre en œuvre un programme amélioré de protection de la vie privée et un programme de sécurité de l’information renforcé.

Cela devrait inclure plusieurs nouvelles dispositions détaillées dans le nouvel arrêté, qui remplace l’arrêté de 2011, ainsi que l’obtention d’évaluations de la confidentialité et de la sécurité par un tiers indépendant testé par la FTC et le signalement d’incidents potentiels dans les 30 jours.

Article précédentPoutine rend une première visite aux militaires blessés dans la guerre en Ukraine
Article suivantLe Real Madrid surmonte la douleur contre BAXI Manresa