Accueil L'International Un conseiller présidentiel ukrainien affirme que la guérilla a commencé en Russie

Un conseiller présidentiel ukrainien affirme que la guérilla a commencé en Russie

236
0

PARIS, 26 avr. (Bénin Actu) –

Le conseiller de la présidence ukrainienne, Oleksiy Arestovich, a déclaré lundi que la guérilla a commencé en Russie au vu des derniers incendies de dépôts de carburant dans le pays, comme à Bryansk et Belgorod.

« Ce qui se passe en Russie est inconnu. À Ussuriysk, la base militaire est en feu, les bureaux d’enrôlement militaire sont en feu, les universités militaires sont en feu, certains entrepôts, les maisons des gouverneurs », a déclaré M. Arestovich dans une interview accordée aux médias ukrainiens, selon l’agence de presse Unian.

Au moins deux incendies impliquant des infrastructures de stockage de pétrole ont été signalés dans le district Fokinsky de Bryansk dimanche, a déclaré l’agence de presse russe TASS citant le ministère russe des urgences.

Selon l’agence de presse Interfax, des équipes de secours ont été envoyées sur les lieux de l’incendie, mais il n’y a pas eu de victimes. Comme le rapportent plusieurs médias russes, les habitants de Bryansk ont été alertés par plusieurs explosions dans la région, puis par deux incendies dans cette ville russe.

Lire aussi:  Sept bus sont prêts à emmener quelque 500 civils hors de Mariupol dimanche.

Le 2 avril, les services de renseignement britanniques ont confirmé qu’un incendie avait détruit plusieurs dépôts pétroliers dans la ville russe de Belgorod, près de la frontière ukrainienne, et que des explosions avaient également été signalées dans un dépôt de munitions à proximité de la ville.

C’est ce qu’a annoncé le ministère britannique de la Défense dans un communiqué publié sur son profil Twitter officiel, un jour après que la Russie a accusé les troupes ukrainiennes d’avoir attaqué plusieurs dépôts de carburant dans la ville frontalière.

Dans un rapport distinct publié lundi, le ministère britannique de la défense a déclaré que l’invasion du pays par la Russie a perturbé « de manière significative » la production agricole ukrainienne. « La récolte céréalière de l’Ukraine pour 2022 sera probablement inférieure de 20 % à celle de 2021 en raison de la réduction des surfaces d’ensemencement », a-t-elle indiqué sur Twitter.

Lire aussi:  Biden précise qu'il n'a pas appelé à un changement de régime en Russie après avoir critiqué Poutine.

« L’Ukraine est le quatrième plus grand producteur et exportateur de produits agricoles au monde. La réduction de l’offre de céréales en provenance d’Ukraine créera des pressions inflationnistes, poussant à la hausse les prix mondiaux des céréales », a-t-il ajouté.

Les deux pays ont entretenu des tirs croisés sur des points stratégiques, tels que des gares, des dépôts de pétrole et d’autres infrastructures de stockage de nourriture, d’armes ou de céréales, dans le but de saper les ressources alimentaires et énergétiques de l’autre.

Article précédentCrystal Palace et Leeds United sans résultat en Premiership
Article suivantCarlos Alcaraz et Paula Badosa, une percée parmi les meilleurs en un an