Accueil L'International Un prêtre et une religieuse poignardés à mort dans une église de...

Un prêtre et une religieuse poignardés à mort dans une église de Nice

115
0

PARIS, 24 avr. (Bénin Actu) –

Un prêtre et une religieuse ont été poignardés ce dimanche dans l’église de Saint-Pierre-d’Arène, dans la ville française de Nice. Tous deux ont dû être soignés par les services d’urgence.

Un suspect s’est jeté sur le prêtre et l’a poignardé une vingtaine de fois vers 10 heures du matin, peu avant la messe dominicale, alors qu’une dizaine de personnes se trouvaient déjà à l’intérieur de l’église.

Une religieuse de 72 ans, Marie-Claude, a tenté de désarmer l’assaillant et a été blessée à une main. Le religieux est Krzyzstof Rudzinski, 57 ans, d’origine polonaise, selon « Le Point ». Les deux personnes ont été emmenées à l’hôpital après avoir reçu des soins d’urgence de la part des pompiers, mais leurs vies ne sont pas en danger.

Lire aussi:  Les partis français La France Insoumise et Europe Écologie Les Verts parviennent à un accord

Selon le journal, l’homme a crié « Il faut tuer Macron » en entrant dans l’église, juste avant de passer à l’acte. Ce dimanche a lieu le second tour de l’élection présidentielle française, qui oppose le président sortant Emmanuel Macron à Marine Le Pen.

Le suspect a tenté de s’enfuir, rapporte le journal ‘Nice Matin’, qui note que le système d’alerte installé dans les églises a fonctionné correctement et que des agents municipaux et nationaux étaient immédiatement présents pour arrêter l’assaillant, identifié comme étant Kévin R.

« L’assaillant est sorti par l’entrée, a fait le tour de l’église, poursuivi par les agents. Il est ensuite rentré dans l’église par derrière. Les agents l’ont averti et le suspect a finalement jeté le couteau par terre, s’est agenouillé et a été arrêté », a déclaré une source policière à « Nice Matin ».

Lire aussi:  Le Premier ministre péruvien affirme que les autorités disposaient de renseignements lorsqu'elles ont décrété le couvre-feu en avril.

Il était de nationalité française, né en 1991 à Fréjus, et n’avait pas de casier judiciaire, a déclaré le préfet, Bernard Gonzalez.

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a déclaré que l’agresseur était « déséquilibré », car il avait été admis à plusieurs reprises dans le service psychiatrique de l’hôpital Sainte-Marie. Estrosi a également expliqué que le père de l’agresseur s’était rendu sur les lieux dès qu’il avait appris ce qui s’était passé pour se mettre à la disposition de l’enquête.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a envoyé un message rassurant, informant que le pronostic vital des deux victimes était sans gravité. « Ma solidarité avec les paroissiens et mes remerciements à la police, qui a rapidement arrêté l’auteur des faits », a expliqué M. Darmanin.

Article précédentAlaba, Casemiro, Mendy et Marcelo dans l’équipe de Manchester City
Article suivantLe nouveau service PlayStation Plus sera disponible en Espagne à partir du 22 juin.