Accueil L'International Un tribunal russe confirme la condamnation de M. Navalni à neuf ans...

Un tribunal russe confirme la condamnation de M. Navalni à neuf ans de prison pour fraude et outrage à la Cour.

115
0

Le chef de l’opposition sera transféré dans une prison au régime plus strict.

PARIS, 24 (Bénin Actu)

Mardi, un tribunal de Moscou a confirmé la peine de neuf ans de prison prononcée à l’encontre du chef de l’opposition Alexeï Navalni pour fraude et outrage à la justice, ce qui signifie non seulement une prolongation de sa peine de prison, mais aussi un durcissement des conditions de son incarcération, puisqu’il sera désormais soumis à un régime plus strict.

La défense de Navalni avait fait appel de la sentence annoncée en mars, mais le juge a finalement décidé de la maintenir « sans changement », selon les déclarations rapportées par l’agence de presse Interfax. Par conséquent, la peine est désormais applicable et le chef de l’opposition devra être transféré dans une autre prison.

Lire aussi:  Les États-Unis portent plainte contre le vice-président de la Douma russe pour avoir prétendument agi en tant qu'agent étranger.

Navalni, qui purge déjà une autre peine de deux ans et demi pour fraude dans un pénitencier près de Moscou, a comparu par vidéoconférence devant le tribunal, où ses avocats ont tenté en vain de faire valoir qu’il n’existe aucune preuve contre lui et que tout s’inscrit dans le cadre d’une persécution politique.

M. Navalni a profité de son tour de parole pour condamner l’invasion de l’Ukraine, qui « comme les tribunaux, est basée sur des mensonges », et pour qualifier le président russe Vladimir Poutine de « fou ». Il a prédit une « défaite historique » pour Poutine dans sa « guerre stupide », selon la BBC.

Dans cette dernière affaire, M. Navalni est accusé de diverses activités frauduleuses, dont certaines sont liées à la collecte de fonds pour les activités du Fonds anticorruption (FBK), une organisation qu’il a fondée et que Moscou a qualifiée d' »extrémiste ».

Lire aussi:  Le Parti socialiste valide l'accord avec La France Insoumise qui permettrait à Mélenchon de devenir Premier ministre

Les accusations d’outrage découlent d’insultes adressées à un juge et à un procureur lors d’un procès en diffamation contre un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale, qu’il avait traité de « laquais corrompu » et de « traître ».

La porte-parole de M. Navalni, Kira Yarmish, a prévenu que la prison dans laquelle il sera transféré « est notoirement connue pour ses tortures et ses meurtres de prisonniers » et a averti que la peine confirmée mardi ne serait pas la dernière, car le président russe Vladimir Poutine voudrait garder son rival le plus symbolique derrière les barreaux « aussi longtemps qu’il le peut ».

« La tâche du monde entier est de faire en sorte que Poutine soit vaincu le plus rapidement possible », a exigé Yarmish sur Twitter.

Article précédentCasemiro : « Nous savons qu’une finale ne se joue pas mais se gagne, je me fiche de la manière dont elle se déroule ».
Article suivantTikTok suit les traces de Twitch et annonce la version bêta de ses propres abonnements mensuels payants.