Accueil Sports Valverde : « Si nous cherchons le but comme s’il n’y avait pas...

Valverde : « Si nous cherchons le but comme s’il n’y avait pas de lendemain, de belles choses peuvent arriver ».

109
0

PARIS, 24 mai (Bénin Actu) –

Le milieu de terrain uruguayen du Real Madrid Fede Valverde est clair sur le fait qu’ils doivent être « forts » dans tous les aspects du jeu pour « contrer » Liverpool ce samedi en finale de la Ligue des champions, mais il est clair que « de belles choses peuvent arriver » s’ils décident d’attaquer « comme s’il n’y avait pas de lendemain », alors qu’il a avoué que pendant ces jours sa tête est « pleine de belles choses », y compris marquer.

« Nous devons faire notre truc et si nous sommes bons, que nous travaillons avec humilité et sacrifice et que nous cherchons ce but comme s’il n’y avait pas de lendemain, je pense que nous pouvons faire de belles choses samedi », a commenté Valverde lors de la « Journée des médias » de l’UEFA qui s’est tenue à la Ciudad Deportiva de Valdebebas.

L’international estime que les « Reds » « sont bons en tout » et c’est pourquoi « nous devons être concentrés dans chaque partie du terrain ». « Si je devais penser à des faiblesses maintenant, je ne les trouverais pas, nous devons être forts physiquement et dans nos têtes pour contrer tout ce qu’ils peuvent mettre en avant », a-t-il déclaré.

Sur la possibilité qu’il puisse jouer sur le flanc droit et affronter la paire Luis Díaz et Andrew Robertson, Valverde a souligné qu’il ne sait « toujours » pas s’il jouera « là-bas », bien qu’il ait fait l’éloge du Colombien et de l’Écossais.

« Luis, je le connais depuis la Copa América et la Colombie, c’est un joueur qui a triomphé ces derniers mois et à Liverpool, c’est là qu’on a vu le plus son potentiel et je pense qu’il est maintenant inarrêtable », a-t-il déclaré à propos de l’attaquant. « Robertson est un grand latéral, il monte beaucoup et j’ai beaucoup souffert quand j’ai joué à Anfield l’année dernière en tant que latéral. Ce sera un match difficile sur ce flanc », a-t-il ajouté.

Lire aussi:  Alonso : "Nous sommes entrés dans les points, mais pas sans difficultés".

Ce que le Madrilène sait moins, c’est ce qu’il ferait s’il marquait en finale. « Je ne sais pas ce que je fais, je pense qu’ils m’emmènent en ambulance », dit-il en riant. « C’est quelque chose de spécial. Vous êtes excité et vous vous remplissez la tête de toutes les belles choses qui peuvent arriver et si elles arrivent, bravo », a-t-il avoué.

Valverde a célébré le fait qu’en ce moment il a réussi à avoir « une position plus importante » dans l’équipe. « Quand je n’ai pas eu l’occasion de jouer, je me suis senti bien de pouvoir le faire et en Uruguay, j’ai déjà plus de responsabilités. Tout fait partie d’une chaîne et cela m’a aidé à me consolider davantage dans le monde du football », a-t-il déclaré.

« C’est difficile quand on ne joue pas, mais pour tout joueur. J’ai beaucoup travaillé en dehors du football, en mangeant, en me reposant et en gardant la tête froide. J’ai travaillé plus dur quand les choses n’allaient pas bien pour moi et cela m’a beaucoup aidé. Maintenant, je dois continuer à grandir et à m’améliorer parce que je suis jeune et que j’ai une grande marge de progression », a admis l’international.

« MBAPPÉ EST EXEMPLAIRE, MAIS NOTRE ACTUALITÉ EST LE SAMEDI ».

Valverde ne cache pas que sa polyvalence l’a aidé, mais que pour en tirer le meilleur parti, il faut « bien s’entraîner et être toujours prêt à jouer à n’importe quel poste ». « À certains postes, vous vous en sortez mieux et à d’autres moins bien, mais vous devez être à cent pour cent pour l’équipe, car cela profite à tout le monde », a-t-il fait remarquer. « Mon développement vise à atteindre le sommet au Real Madrid et j’espère pouvoir être capitaine un jour, un titulaire et continuer à gagner des trophées », a-t-il ajouté.

Lire aussi:  Ruiz de Galarreta souffre d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche.

En ce qui concerne l’expérience de coéquipiers tels que Karim Benzema, Luka Modric et Toni Kroos, l’Uruguayen a loué le fait qu’ils ont toujours cet « enthousiasme et ce désir de gagner », même si « pour eux, il est normal qu’ils aient déjà remporté de nombreux trophées et participé à des milliers de finales ». « Pour moi, c’est quelque chose d’unique, je les regarde et ils sont très calmes, et je me sens très nerveux », a-t-il expliqué avec un sourire.

Enfin, il a évoqué la non-arrivée de Kylian Mbappé. « C’est une nouvelle qui a fait le tour du monde. C’est un joueur dont on entend parler dans le monde entier, il est spectaculaire, il a accompli beaucoup de choses et il pourrait devenir le meilleur du monde. Il est aimé par les supporters et admiré par les adversaires, j’ai son âge et c’est admirable ce que j’ai réalisé, il est un exemple pour beaucoup, mais notre actualité est samedi, nous devons essayer de gagner et de tout faire », a-t-il déclaré.

« Bien sûr, c’est un privilège d’être au Real Madrid, mais pas seulement de jouer la finale de la Ligue des champions, le simple fait de venir s’entraîner ici est un privilège que peu de gens peuvent connaître. J’en profite au maximum et il faut le faire de manière responsable. Je m’amuse davantage quand je suis dans le onze et j’espère qu’à l’avenir je pourrai me consolider et être une référence pour beaucoup », a-t-il déclaré.

Article précédentL’envoyé spécial des Nations unies pour le Soudan a déclaré que l’absence de progrès entraînerait une « catastrophe humanitaire ».
Article suivantL’ONU rencontre des experts économiques yéménites pour discuter du processus de paix