Accueil High-Tech Volatolomics : la nouvelle technologie qui permet de diagnostiquer les maladies grâce...

Volatolomics : la nouvelle technologie qui permet de diagnostiquer les maladies grâce à un simple reniflement

310
0

Des scientifiques travaillent actuellement sur des techniques de diagnostic qui pourraient détecter les composés chimiques de l’haleine, de la sueur, des larmes et d’autres émissions corporelles et qui agissent comme des empreintes digitales de milliers de maladies.

Chaque maladie possède une signature unique que cette nouvelle technologie pourrait détecter

Lorsque vous sentez un parfum, et que vous percevez l’odeur de fleurs ou d’épices, ou une bouffée de polluants, ce que votre corps ressent réellement, ce sont des composés organiques volatils. Il s’agit de produits chimiques qui ont un point d’ébullition bas et qui s’évaporent donc facilement. Autrement dit, ils sont volatils et ces produits chimiques en tant que groupe sont appelés composés organiques volatils ou COV.

Tous les organismes libèrent délibérément des COV à des fins diverses, notamment la défense, la communication et la reproduction. Mais les COV sont également libérés accidentellement dans le cadre de tous les processus biologiques, y compris les processus liés à la maladie. Ceux libérés sont également uniques à chacun de ces processus. Cela signifie qu’il existe une « signature » ou une « empreinte » COV particulière pour chaque maladie.

Lire aussi:  Les États-Unis ravissent au Japon la première place sur la liste des superordinateurs les plus puissants du monde avec Frontier

Ces COV liés à la maladie sont également libérés bien avant que les gens ne se rendent compte que quelque chose ne va pas dans leur organisme. Et ce, bien avant qu’un médecin puisse appliquer une technique de diagnostic : que ce soit par des tests sanguins, des rayons X, des échantillons de tissus ou tout autre examen, ou des travaux de laboratoire.

La création de Volatolomics nécessite la combinaison de plusieurs discipline

Mais pour faire passer ce concept, connu sous le nom de « volatolomics », il faudra une collaboration entre de nombreux professionnels qui maitrisent des disciplines différentes. Cela inclut des chercheurs tels que des chimistes, des scientifiques des matériaux et des ingénieurs électriciens qui parlent rarement la même langue et ne connaissent pas bien les découvertes des autres.

Lire aussi:  TikTok intègre les mèmes, GIFs et clips sonores de Giphy pour les utiliser dans des vidéos

Une révolution dans le domaine de la médecine

Un grand nombre de maladies, notamment les cancers, sont d’autant plus faciles à traiter qu’elles sont diagnostiquées tôt. Ainsi, si les chercheurs et les cliniciens sont capables de catégoriser l’empreinte COV de différentes maladies et que les ingénieurs sont capables de développer des dispositifs capables d’identifier rapidement ces empreintes digitales.

Cette technologie pourrait potentiellement révolutionner la capacité de la médecine à diagnostiquer et finalement traiter les maladies. En prime, l’absence de nécessité d’une procédure invasive grâce à l’appareil ne nécessite qu’un « reniflement » signifie qu’elle serait également indolore, contrairement à beaucoup de techniques de diagnostic existantes.

Article précédentHuaweï : Est-ce une bonne idée de télécharger des fichiers applicatifs sur un Smartphone ?
Article suivantLa suite de Final Fantasy VII Remake s’appellera Rebirth et arrivera l’hiver prochain.