Le permis de conduire se passera désormais à 17 ans

La Première ministre Elisabeth Borne a révélé lors d'une interview accordée au média Brut que le gouvernement prévoit de baisser l'âge du permis de conduire à 17 ans. Cette mesure vise à faciliter l'accès à l'emploi pour les jeunes, notamment dans les zones rurales.

À partir de janvier 2024, il sera possible de passer et de conduire à partir de l'âge de 17 ans, au lieu de 18 ans, dans les mêmes conditions qu'actuellement, a affirmé la Première ministre. Elle a souligné que cette mesure serait particulièrement bénéfique pour les jeunes en apprentissage.

Actuellement, un jeune en conduite accompagnée peut déjà obtenir le permis B à l'âge de 17 ans, mais il ne peut prendre le volant seul qu'à partir de ses 18 ans. Ce seuil sera donc réduit d'un an. De plus, l'aide de 500 euros accordée aux apprentis pour financer leur permis sera étendue aux élèves des lycées professionnels, a ajouté la cheffe du gouvernement.

Renforcement des attestations de sécurité routière

Face au constat que les accidents de la route constituent la principale cause de décès chez les jeunes âgés de 18 à 24 ans, Elisabeth Borne s'est engagée à être « très vigilante quant au niveau requis » pour l'obtention du permis.

Le gouvernement travaille également à renforcer les attestations de sécurité routière afin d'en faire des sortes de préparations à l'obtention du permis, a-t-elle ajouté, tout en assurant qu'il n'y avait pas eu d'augmentation des accidents dans les pays voisins où le permis de conduire est accessible dès l'âge de 17 ans.

Cependant, plusieurs associations ont exprimé leur opposition à cette baisse de l'âge requis pour le permis de conduire.

« On est à l'inverse de ce qu'il faut faire pour baisser de moitié le nombre de morts sur la route en 2030 », a déploré Jean-Yves Lamant, président de la Ligue contre la violence routière, en précisant que les accidents de la route sont « la première cause de mortalité chez les jeunes ».

Quant à Anne Lavaud, directrice générale de l'association Prévention routière « ce n'est vraiment pas une bonne idée, c'est finalement régler une problématique par un nouveau risque ».

« On fait l'inverse de ce qu'il faut faire »

Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes, exprime son soutien à la baisse de l'âge requis pour le permis de conduire, mais il préconise un scénario où le permis serait obtenu à 17 ans après une période de conduite accompagnée, soulignant ainsi l'intérêt de cette approche progressive.

Le groupe d'auto-écoles ECF a exprimé son « soutien sans réserve » à la baisse de l'âge requis pour le permis de conduire, soulignant que cela pourrait permettre à certains jeunes, en particulier ceux résidant en zones rurales, de se déplacer pour des activités essentielles, des emplois ou pour accéder aux soins. Cependant, le groupe a également souligné l'importance d'accompagner cette mesure par une formation post-permis obligatoire.

À vous de jouer maintenant !